Top

Thomas Dutronc raconte sa première cuite, à 11 ans, avec Serge Gainsbourg

Posté le 01/08/2015

Thomas Dutronc défend actuellement son troisième album "Éternels jusqu'à demain". Défendu par "Allongés dans l'herbe", nommée pour devenir "La chanson de l'année" sur TF1, le disque est entré en quatrième position du Top Albums France pour séduire 13.700 fidèles, avant de chuter de semaine en semaine. Faire vivre son projet est un combat quotidien et lassant pour l'artiste, fatigué d'« essayer de vendre son tapis », qui a poussé un coup de gueule : « Les radios ne veulent pas [le] passer parce qu'il n'est pas assez radiophonique. Je n'y comprends rien ! Et pourtant, c'est mon métier ! Si vous n'êtes pas pris par les trois-quatre radios importantes, personne ne vous écoute et c'est foutu ».

"J'au­rais pu sombrer dans la drogue et dans l'al­cool"


Désormais, c'est une autre facette de sa personnalité, plus sombre, que Thomas Dutronc a révélé au cours de l'émission "Drôle de rencontre" sur RTL. « J'au­rais pu sombrer dans la drogue et dans l’al­cool » a-t-il déclaré, sans détour. Une surprise pour celles et ceux qui l'imaginaient être un gendre idéal... « J'ai une atti­rance pour la décon­nec­ti­vité à l'aide de produits natu­rels ou pas (...) J'adore beau­coup boire, mais j'adore aussi ne pas boire du tout. J'ai un peu des espèces de phases (...) J'aime bien les soirées, j'avoue » a confessé Thomas Dutronc, entre malice et vérité. Au passage, il a confié ne pas être « très raison­nable » : « Je ne vais pas me coucher tôt quand il faudrait ».

"Serge Gains­bourg me passait des verres de cham­pagne sous la table"


Il faut dire qu'il a eu un sacré mentor dès son plus jeune âge : Serge Gainsbourg. En effet, peu avare en confidences, Thomas Dutronc a raconté sa première expérience avec l'alcool quand il était enfant. « J'ai bu de l'al­cool pour la première fois à onze ans. Ça m'a rendu malade. Serge Gains­bourg me passait des verres de cham­pagne sous la table. Mes parents s’en sont aperçus. Ils m’ont laissé goûter » a-t-il confié, amusé de ce moment cocasse et privilégié. Malgré tout, Thomas Dutronc a visiblement gardé un très bon souvenir : « C'est clair que c'est sympa. Tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir eu Serge Gains­bourg qui vous file des coupes de cham­pagne. Mais ça n'a pas fait de moi un aussi bon compo­si­teur que lui... ».

PARTAGEZ CETTE PAGE
Trafic Info Trafic
Signalez-nous une info trafic 03 88 88 88 88
Plan du site - Création et réalisation : webcd