Interdiction de la pêche électrique !

14 février 2019 à 11h26 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Les poissons pourront à nouveau échapper aux filets, au fond des océans / @Unsplash

La nouvelle est tombée cette nuit de jeudi : l'Europe va interdire la pêche électrique à compter du 30 juin 2021.

Une victoire écologique cette nuit au Parlement de Strasbourg : les trois institutions européennes (Parlement, Conseil et Commission) sont parvenues à un accord pour l'interdiction totale de la pêche électrique à tous les navires de l'Union Européenne, et ce, à compter du 30 juin 2021.

Début 2017, l'équipe de Bloom avait pointé du doigt cette pratique dangereuse pour les éco-systèmes : "Aujourd’hui en Europe, les populations de poissons ont atteint des niveaux si bas qu’aller les pêcher ne permet plus d’amortir les coûts engagés. Une course technologique est engagée contre les derniers poissons pour les déloger de leurs cachettes. C’est ainsi que l’Europe, au lieu de réduire drastiquement une capacité de pêche surdimensionnée, permet aux navires de recourir à l’électricité pour capturer les poissons."

Dès Février 2017, Ségolène Royal avait demandé un moratoire sur la pêche électrique. En janvier 2018, le Parlement Européen interdit la pêche électrique mais des licences sont néanmoins accordées, et des finances publiques sont même versées pour le développement de cette pratique, notamment aux Pays-Bas. Ce 13 février 2019 marque la fin de ce combat, avec cette interdiction totale et définitive de la pratique


Réaction

Didier Guillaume, le Ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation, a également réagi ce matin :

"La révision de ce texte, pilier règlementaire du métier de pêcheur européen, était nécessaire et attendue par le secteur. Il simplifie les dispositions actuelles, offrant ainsi plus de visibilité règlementaire pour les professionnels ; il assure un haut niveau de sélectivité en termes de maillages et de tailles minimales de captures. Des zones restreintes ou fermées à la pêche sont identifiées. Par ailleurs, le nouveau règlement oblige les Etats membres, si des évidences scientifiques sont établies, à prendre des mesures supplémentaires en régionalisation pour réduire les captures accidentelles de cétacés et d’oiseaux marins."