On recrute en Allemagne : l’exemple de Zalando à Lahr

Publié le 12/04/2018 à 06:18 - Mise à jour le 12/04/2018 à 08:55

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
On recrute en Allemagne : l’exemple de Zalando à Lahr Chantal travaille chez Zalando à Lahr depuis janvier 2017.

Temps de lecture : 9 min

Des dizaines de milliers de colis sortent depuis août 2016 du nouveau centre logistique de Zalando à Lahr. Pour préparer chaussures et vêtements, des centaines de salariés travaillent sur ce site. Nous avons rencontré Chantal, Alexandre et Régis, trois collaborateurs français.

Ils étaient 50 salariés au commencement il y a deux ans, ils sont 1 000 aujourd’hui (dont 30% de Français). Et Zalando recrute encore des centaines de collaborateurs, principalement des magasiniers. Zalando est une entreprise de commerce électronique allemande, spécialisée dans la vente de chaussures et de vêtements, basée à Berlin. En 2016, Zalando a construit un centre logistique à Lahr en Allemagne, non loin d'Erstein. Un centre qui permet de répondre aux commandes des clients dans 11 pays.

Quels sont les critères de recrutement ?

Pour Thomas Wilm, responsable des ressources humaines :

Ce qui compte pour nous c’est vraiment la volonté de travailler, donc c’est la motivation. C’est aussi la fiabilité […] aussi un niveau de base en ce qui concerne l’allemand (un niveau A2)

Maitriser l’allemand est aujourd’hui encore l’un des freins à l’embauche pour les Français qui souhaiteraient trouver un job en Allemagne. Le Pôle Emploi propose régulièrement des formations. Thomas Wilm précise que chez Zalando, les équipes sont "mixtes", c’est-à-dire qu’on parle toutes les langues, allemand bien sûr mais aussi français et anglais. Le travail se fait par ailleurs en 2 x 8, du lundi au samedi.

A la rencontre des salariés français

Chantal est chef d’équipe à la réception des marchandises. Elle gère une cinquantaine de "Mitartbeiter" (salariés). Depuis janvier 2017, Chantal fait le trajet Fégersheim-Lahr pour venir travailler :

Je m’éclate dans mon job […] j’avoue qu'avoir trouvé ce job c’est juste le bonheur […] on est limite une petite famille […] pour arriver à notre but : livrer les clients en temps et en heure

Arrivé peu de temps après Chantal, Alexandre est chef de département "expédition". Il a postulé directement sur le site de Zalando. Pour lui le management ici est très différent de la France : "il y a une vraie recherche des compétences pour mettre la bonne personne au bon endroit".

Savoir parler un minimum l’allemand

Alexandre habite à Sélestat et co-voiture pour venir à Lahr en 40 minutes. A son arrivée chez Zalando, Alexandre ne maîtrisait pas trop bien l’allemand mais a pu prendre des cours au sein même de l’entreprise :

En étant bercé dans l’allemand toute la journée, ça permet quand même de faire des progrès assez rapides. Et puis on a la chance d’être au milieu de gens qui font aussi l’effort de parler français quand on ne trouve pas les mots.

Et si Alexandre a fait de grands progrès en allemand, Régis, lui, maîtrise parfaitement la langue de nos voisins d'outre-Rhin. Régis est le troisième salarié français que nous avons rencontré. Il co-voiture depuis Gries. Il fait 140 km de voiture chaque jour pour venir travailler. Mais pourquoi avoir choisi l’Allemagne ?

J’aime bien la mentalité allemande et travailler pour un groupe, pour une grande boite allemande […] c’est vraiment une "famille" que je cherchais et ça j’ai retrouvé ici […] j’ai commencé tout en bas […] j’ai pu évoluer de niveau en niveau

Le poste actuel de Régis chez Zalando est "spécialiste", il est un peu l’homme-orchestre qui va résoudre tous les problèmes. Son premier poste d’ouvrier, il l’avait décroché grâce au Pôle Emploi de Strasbourg. Zalando travaille en effet en étroite collaboration avec Pôle Emploi à Sélestat et à Strasbourg pour diffuser ses postes à pourvoir. Et en 2018, des centaines de collaborateurs sont encore recherchés.

Photos

Photo #1
Photo #2
Photo #3
Photo #4
Photo #5
Photo #6
Photo #7
Photo #8
Photo #9

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0