L'oenotourisme : le défi de demain en Alsace

Publié le 03/04/2019 à 06:00 - Mise à jour le 02/04/2019 à 13:37

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
L'oenotourisme : le défi de demain en Alsace Dans le vignoble alsacien / @Top Music

L’oenotourisme en Alsace est un grand défi, face à la concurrence internationale. Des professionnels ont travaillé ensemble pour améliorer ce tourisme de demain.

Des viticulteurs, des restaurateurs, des hôteliers et d’autres professionnels du tourisme se sont retrouvés à Kientzheim pour les Assises de l’oenotourisme en Alsace.

Le but de ces assises est de mettre les gens en relation : chacun est excellent dans son métier. On a des excellents hôteliers, des excellents restaurateurs, des excellents viticulteurs. Il faut que ces gens se mettent en réseau : comment accueillir pour ceux qui font l’oenotourisme ? Et pour le reste de la famille qui n’est pas forcément intéressé par le caveau ? Je pense par exemple aux enfants qui ont peut-être envie de faire un parcours d’accrobranche dans les Vosges / Max Delmond, président d’Alsace Destination Tourisme

16,9% des oenotouristes en France viennent en Alsace

Selon l’Observatoire Régional du Tourisme Alsace, les oenovisiteurs voyagent majoritairement en couple (59 %), 7 sur 10 sont français. Ils privilégient l’hôtel et séjournent assez longtemps (4,9 nuits en moyenne). Ils dépensent 76€/jour. Et 8 sur 10 viennent en voiture. En 2016, 16,9% des oenotouristes en France (10 millions de personnes au total) ont visité le vignoble d’Alsace.

Hervé Novelli, ancien Ministre, président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, était présent à ses Assises alsaciennes. Il a précisé que la Route des vins d’Alsace sera labellisée "Vignoble et découverte", comme 500 adhérents. Pour lui, "ce sont les Alsaciens qui ont crée l’oenotourisme avec la Route des vins. L’oenotourisme sera l’une des grandes filières touristiques de demain".

Pour encourager à structurer cette filière qui semble être l’une des filières d’avenir du tourisme en France, peut-être même la filière la plus importante, tellement l’alliance entre le vin, qui est une clé d’entrée pour découvrir un territoire, et les touristes qui viennent du monde entier me semble naturelle.

Visiter les vignes et les villages

Le président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme veut aussi encourager les viticulteurs et les hôteliers à travailler main dans la main : "nous allons être la première nation au monde à avoir un classement de l’offre oenotouristique". Reste que la formation est toujours un point à améliorer.

Cette offre oenotouristique, elle doit maintenant essaimer vers tous les lieux où les touristes viennent. Il y a ceux qui viennent dans les vignes, mais il n’y a pas forcément que ceux-là. Et donc il faut pouvoir leur proposer une offre complémentaire.

Un des événements majeurs de l’oenotourisme en Alsace est le Slow Up. Le prochain aura lieu le dimanche 2 juin 2019.

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.