Contre les arnaques sur le miel : l'appellation IGP Miel d'Alsace

Publié le 30/10/2019 à 07:52 - Mise à jour le 30/10/2019 à 08:09

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Contre les arnaques sur le miel : l'appellation IGP Miel d'Alsace L'étiquette pour l'appellation IGP Miel d'Alsace / @Top Music

A l'occasion de la fête du miel du samedi 2 au dimanche 3 novembre, les apiculteurs d'Alsace exposent leur volonté de lutter contre le miel trafiqué et souhaitent privilégier les produits du terroir. Ils veulent également promouvoir l'appellation IGP Indication Géographique Protégée, créée en 2005. 

Le but de ce label est de soutenir les véritables miels d'Alsace. Ils sont actuellement 13 éleveurs d'abeilles en Alsace à être certifiés par l'IGP Miel d'Alsace représentée par une étiquette sur les pots de miel.

Selon Damien Colin, apiculteur à Châtenois dans le Bas-Rhin et détenteur du label IGP Miel d'Alsace, il est important de proposer ces produits du terroir pour que les consommateurs comprennent d'où vient le miel, mais aussi de présenter des recettes authentiques et non transformées.

Avec l'IGP, on est sûr de la provenance du produit vendu, alors que pour les autres miels on ne sait pas d'où ça vient. Les gens sont perturbés et nous posent beaucoup de questions sur ce sujet là. Justement on fait en sorte qu'ils viennent acheter de l'IGP, car la provenance des autres est incertaine. Après sur les exploitations on montre tout ce qu'on fait pour prouver qu'il y a un cahier des charges. C'est pas si facile que ça, ça demande de se remettre en question sans arrêt. 

Il y a beaucoup de fraudes dans le monde du miel. En effet, 70% du miel consommé en France provient de l'importation. De plus, 45% du miel en vente directe (au marché ou en foire) est considéré comme frauduleux car l'étiquetage n'est pas conforme. L'appellation IGP permet donc de confirmer qu'il s'agit bien d'un produit régional et respectueux des normes. 

Alors, comment faire pour obtenir cette appellation ? Damien Colin nous explique : 

L'apiculteur Sébastien Berger à Reichstett possède 450 ruches / @Top Music

On a des contrôles des ruches, des stocks, des comptes d'étiquettes. Il faut un bon entretien de nos ruches. Il y a le nettoyage de la miellerie, il y a tout ce travail qui nous paraît normal maintenant puisqu'on rentre dans ce cahier des charges.  Mais ça demande d'être performant. On peut passer d'une année à l'autre à l'IGP, il faut une miellerie aux normes, mais c'est assez facile d'y rentrer. 

Pour faire comprendre et connaître l'IGP au grand public, les producteurs de miel d'Alsace organisent la Fête du miel d'Alsace le samedi 2 et dimanche 3 novembre sur la place Gutenberg à Strasbourg. Au programme : des animations autour du miel, des produits à base de miel à déguster et un grapheur viendra faire des dessins d'abeilles. 

Retrouvez tout le programme sur www.miel.alsace.  

Les abeilles travaillent sans arrêt / @Top Music
L'année 2019 a été difficile pour les abeilles en raison des températures trop fraîches en mai et trop chaudes en été. Elles ont de plus été touchées par le parasite varroa qui détruit les ailes / @Top Music

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.