Coronavirus :  retour à l'école sous haute surveillance

Publié le 29/02/2020 à 16:47 - Mise à jour le 29/02/2020 à 19:22

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Coronavirus :  retour à l'école sous haute surveillance Les consignes de "quatorzaine" sont valables pour toutes les personnes provenant des zones à risque. / @Pixabay

L'épidémie de coronavirus s'amplifie en France. Les autorités recommandent la prudence aux voyageurs de retour d'une zone à risque. Les élèves et les personnels qui reviendraient de ces destinations à risque ne doivent pas se rendre à l’école, au collège ou au lycée pendant les 14 jours qui suivent leur retour.

Pour les personnes ayant séjourné dans des zones à risque, le ministère de l’Éducation nationale relaie auprès de ses administrations et établissements scolaires, les recommandations émises par le ministère de la Santé, dans les 14 jours suivant leur retour :

-Surveiller sa température 2 fois par jour ;
-Surveiller l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
-Porter un masque chirurgical en face d’une autre personne et lors de sorties ;
-Se laver les mains régulièrement ou utiliser une solution hydro-alcoolique ;
-Eviter tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées) ;
-Eviter de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;
-Eviter toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…).
-Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégier le télétravail et éviter les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine...).

En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer les personnes sont invitées à :
-Contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant le voyage ;
-Eviter tout contact avec l’entourage et conserver son masque ;
-Ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

En conséquence, les élèves et les personnels qui reviendraient de ces destinations ne doivent pas se rendre à l’école, au collège ou au lycée pendant les 14 jours qui suivent leur retour. 

Les personnels doivent se déclarer auprès de leur autorité hiérarchique avant la reprise des cours. Ils auront à fournir un justificatif du séjour dans la zone considérée (billet d’avion ou de train, facture d’hôtel, de location de voitures…) ou à défaut, une déclaration sur l’honneur.

Sont concernés par cette obligation de déclaration tous les personnels intervenant au sein des établissements : enseignants, non enseignants, titulaires, contractuels, agents des collectivités territoriales, agents de droit privé, intervenants extérieurs. Quel que soit leur statut, aucune journée de carence ne sera appliquée.
Selon les cas, les agents du ministère de l’éducation nationale se verront proposer prioritairement d’exercer leurs fonctions par télétravail et, si cela n’est pas possible, ils pourront bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA).

Pour les parents devant garder leur enfant à leur domicile, le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour qu’ils puissent le faire soit en télétravaillant lorsque c’est possible soit, à défaut, en bénéficiant d’un congé maladie délivré par le médecin de l’ARS (salariés du privé) ou d’une autorisation d’absence (agents publics) couvrant la durée de la période d’isolement de l’enfant.

Pour les établissements ayant prévu des voyages scolaires, le ministère de l’Éducation nationale leur demande actuellement de reporter tout voyage scolaire dans les zones où circule activement le virus (liste des zones à risque à jour sur le site du gouvernement). Des informations détaillées, et mises à jour régulièrement sont à retrouver sur :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

A destination du grand public, un numéro vert (0 800 130 000) a été mis en place pour les questions non médicales, ouvert 24h/24 et sept jours sur sept.

Continuité pégagogique

Dans le cas où quelques élèves, de retour de zones considérées comme à risque, doivent être éloignés temporairement de leur établissement :
La continuité pédagogique doit permettre de maintenir un contact régulier de l’élève avec ses professeurs et. camarades Comme pour toute absence, le directeur d’école ou le chef d’établissement s’assure que l’élève  a accès aux supports pédagogiques et qu’il est en mesure de réaliser les devoirs ou exercices requis pour ses apprentissages.


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.