"Surenchère des prix du matériel médical : de 31 centimes à 6 dollars pour une blouse médicale "

Publié le 02/04/2020 à 09:51 - Mise à jour le 02/04/2020 à 12:56

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Une première livraison de masques a eu lieu mardi soir à L'Euroairport de Bâle-Mulhouse. / @compte Twitter Jean Rottner

Interviewé en direct ce matin sur Top Music, le Président de Région Grand Est, Jean Rottner a dénoncé les méthodes brutales de la part des Américains pour obtenir des masques. Il a déploré la surenchère des prix sur le matériel médical. Il est également revenu sur la situation dans les hôpitaux, toujours critique dans les services de réanimation, malgré une accalmie depuis 48 heures à l'hôpital de Mulhouse. 

Jean Rottner a précisé : "Ce n'est pas à nous, (qu'il est arrivé cette commande de masques détournée) , nos masques sont arrivés, je m'en suis assuré en pleine nuit (mardi) à l'aéroport de  Bâle-Mulhouse. Mais avec la montée en puissance de la maladie aux Etats-Unis, les Américains viennent acheter leurs masques en Chine avec des méthodes brutales, sans voir la marchandise, sur le tarmac de l'aéroport chinois, ils proposent de racheter cash, trois à quatre fois plus cher le stock d'un avion qui était destiné à L'Europe. Par conséquent, il y a une surenchère du prix du matériel médical. Une surblouse médicale qui coûtait 31 centimes sur le marché en Chine, coûte désomais 3 à 6 dollars américains sur le marché chinois. Nous avons une petite cellule au niveau de la Région pour nous assurer que notre commande globale de cinq millions de masques arrive bien. Des avions doivent arriver demain et après-demain pour que ces cinq millions de masques puissent bénéficier aux habitants du Grand Est.

Jean Rottner a rappelé que le masque est une protection indispensable, il y a encore beaucoup de progrès à faire pour équiper tous les personnels soignants, c'est pourquoi la Région a elle-même décidé de commander cinq millions de masques  : "Je suis un fervent défenseur du masque également pour celles et ceux qui sont au travail tous les jours, qui sont en face de la population en général."

Jean Rottner est revenu sur la situation dans les hôpitaux : "les soignants sont usés, ça fait quatre semaines, un mois qu'ils sont sur le front. La région Grand Est, l'Alsace particulièrement, est le territoire français le plus concerné par cette épidémie, notamment le sud de l'Alsace, Colmar et Mulhouse.  Il y a une usure, une fatigue, les décès ont succédé aux décès, il y a la peur, il y a le confinement, tout cela fait que les équipes sont durement éprouvées.  

A Mulhouse, on constate une forme d'accalmie depuis 48 ou 72 heures, une stabilité dans le nombre d'admissions aux urgences en ce qui concerne le Covid-19, ce n'est pas encore une décroissance, la situation est toujours très tendue au service réanimation, la partie n'est pas encore gagnée. Tant que les chiffres ne seront pas stables sur une durée relativement longue, on ne peut pas dire que la partie est véritablement gagnée. (...)"

Retrouvez en intégralité l'interview de Jean Rottner, Président de Région Grand Est au micro d'Erwan :

 

 

 

 

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.