Pour une réouverture immédiate des frontières

Publié le 26/05/2020 à 19:56 - Mise à jour le 26/05/2020 à 20:05

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Pour une réouverture immédiate des frontières Brigitte Klinkert, Fabienne Keller et Anne Sander appellent Edouard Philippe à rouvrir les frontières au plus vite.  /@Wikipedia

« Faire battre à nouveau le coeur de l’Europe de part et d’autre du Rhin » : Brigitte Klinkert, Fabienne Keller et Anne Sander appellent Edouard Philippe à rouvrir les frontières au plus vite. 

Dans une lettre adressée au Premier ministre Edouard Philippe, Brigitte Klinkert, la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, Fabienne Keller et Anne Sander, députées européennes, s’unissent pour demander une réouverture immédiate des frontières.

"Attendre le 15 juin (…) est non seulement un non-sens, mais cela sera aussi dommageable à la reprise de l’économie alsacienne ", expliquent-elles, avant de poursuivre que le maintien des postes-frontières "remet en cause certaines avancées obtenues de haute lutte au cours des dernières années", tout en ralentissant « les nécessaires processus de coopération transfrontalière ».

Pour les trois élues, cette coordination transfrontalière est plus que jamais nécessaire, notamment pour œuvrer à une « harmonisation des critères d’évaluation sanitaires », au cas où une nouvelle crise surviendrait. Un travail commun appelé à se concrétiser avec la mise en place de la Collectivité européenne d’Alsace, d’ailleurs soutenue et accompagnée par le Premier ministre lui-même.  

Dans leur missive, Brigitte Klinkert, Fabienne Keller et Anne Sander rappellent la particularité du bassin de vie que se partagent les habitants de l’Alsace, du Bade-Wurtemberg et de la Suisse du Nord-Ouest. Ces trois régions frontalières sont notamment liées par le commerce et le tourisme. Or, la reprise de leur économie commune se retrouve entravée au quotidien par « le maintien de restrictions » que plus rien ne justifie d’après elles. En effet, la situation sanitaire, « verte » en Alsace selon le Gouvernement, est la même des trois côtés de la frontière.

L’enjeu est donc crucial. Il est « humain, politique et économique », martèlent les signataires, qui en soulignent l’urgence : " Pendant plusieurs siècles, l’Alsace a été le symbole de l’Europe déchirée. Depuis plusieurs décennies l’Alsace est devenue le symbole de l’Europe réconciliée. Ne laissons pas l’Alsace devenir le symbole d’une Europe bloquée ou repliée ". 

Brigitte Klinkert, Fabienne Keller et Anne Sander militent depuis le début de la crise sanitaire pour la réouverture des frontières. Elles sont aujourd’hui rejointes par de nombreux élus et homologues de part et d’autre du Rhin : pas plus tard que mardi 26 mai au matin, Wolfgang Schäuble et Richard Ferrand, les présidents du Bundestag allemand et de l'Assemblée nationale française, plaidaient eux aussi pour une action rapide.

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.