Réactions sur le projet d'Amazon à Dambach-la-ville

Publié le 22/06/2020 à 14:11 - Mise à jour le 22/06/2020 à 18:14

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Réactions sur le projet d'Amazon à Dambach-la-ville Opération du collectif "Chaudron des alternatives" ce samedi 20 juin contre le projet d'Amazon / @chaudrondesalternatives

Le projet de centre logistique d'Amazon à Dambach-la-ville suscite de vives réactions. Le président du Conseil départemental du Bas-Rhin Frédéric Bierry a tenu des propos nuancés sur le projet, il fait part malgré tout de certaines interrogations sur ce centre logistique. Et le collectif  "le chaudron des alternatives" opposé au projet d’implantation d’Amazon a souhaité ce lundi mettre en avant le courrier de Gilbert Scholly, président du Pays de Barr.

Le collectif "le chaudron des alternatives" précise que la communauté des communes du Pays de Barr souhaite autoriser l’implantation du plus grand centre logistique de France d'Amazon (150 000 m2) par cession d’un terrain  situé sur le ban communal de Dambach-la-Ville. Le collectif demande l’abandon de ce projet de centre logistique et le collectif souhaite affirmer son opposition face "au modèle hégémonique de la multinationale."

Dans son communiqué, le collectif précise : "l’objectif est de dénoncer le manque de transparence qui entoure les négociations et qui ont été initiées comme l’indique Gilbert Scholly lui-même bien en amont de ce qui a été initialement affirmé. Gilbert Scholly rappelle notamment que le pays de Barr avait déjà été saisi en automne 2019 pour ce projet d’envergure. Il reconnaît  également le rôle favorable de l’État dans les démarches. A l’aube du deuxième tour des élections municipales, alors que les citoyens aspirent  à participer aux débats publics en réclamant plus de démocratie : le collectif dénonce ces manœuvres politiques opaques."

Nouvelle manifestation le 10 juillet

Le collectif annonce qu’il multipliera les actions d'information et de  sensibilisation auprès de la population. Une pétition locale cumule plus de 15 700 signatures et une pétition nationale rassemble déjà plus de 67 000 personnes. Le collectif  appelle à une mobilisation de grande ampleur le 10 juillet lors du premier conseil communautaire du pays de Barr. Le collectif avait déjà manifesté ce samedi 20 juin à Dambach-la-ville contre le projet d'Amazon. 


Le président du Conseil départemental du Bas-Rhin, Frédéric Bierry a tenu des propos plus nuancés sur le projet, il fait part malgré tout de certaines interrogations sur ce centre logistique.

"On est face à des vraies questions par rapport à l’impact d’une installation Amazon. On doit se poser pas mal de questions, on doit d’abord se poser des questions sur l’impact en terme d’emploi.

Bien évidemment, on sait qu’on risque d’avoir une crise et le chômage va augmenter donc on doit tenir compte de cette réalité mais il ne faudrait pas que les emplois créés par Amazon détruisent des emplois locaux, parce qu’à ce moment-là, il n’y a aucun gain.
 
L’installation d’Amazon à Dambach pose d’autres questions. Est-ce que ça ne va pas générer un trafic beaucoup plus important sur l’A35, trafic qu’on essaie de mieux réguler ? Est-ce qu’on a besoin de cette entreprise de logistique, sachant qu’on a déjà beaucoup d’entreprises de logistique sur notre territoire ?
C’est aussi une question qu’on doit se poser. J’entends dire que l’accompagnement social dans cette entreprise, la façon dont le personnel peut être traité n’est pas forcément idéal, mais tout ça, aujourd’hui, c’est ce qu’on entend donc tout ça demande à être vérifié avant de se positionner clairement sur cette possibilité ou non d’accueillir cette entreprise. Il faut avoir des réponses à toutes ces questions.
 
Je me suis déjà renseigné auprès de mon collègue président du département de l’Essonne, qui, lui, me dit que ça a généré de l’emploi, 1 500 emplois à Bretigny-sur-Orge, Amazon a embauché 10 % de bénéficiaires du RSA. Donc ça c’est plutôt positif  mais avant de prendre une position claire, c’est au territoire, bien évidemment, de se positionner. Quand je parle du territoire, c’est à la communauté de communes directement concernée à Dambach de faire ses choix en responsabilité mais, moi, mon enjeu, c’est de les éclairer dans ce choix en leur apportant un maximum d’informations. Après, ce sera aux élus de prendre leur responsabilité sur leur volonté ou non d’accueillir cette nouvelle activité économique. "
 
Réécoutez en intégralité la réaction de Frédéric Bierry au micro d'Anne-Sophie Martin

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.