Les SPA de Strasbourg et Haguenau lancent un SOS au ministre de l'Agriculture

Publié le 29/06/2020 à 12:25 - Mise à jour le 29/06/2020 à 16:08

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Les SPA de Strasbourg et Haguenau lancent un SOS au ministre de l'Agriculture Selon la tribune, entre 1er janvier et le 31 mai 2020, les 135 associations étudiées ont pris en charge plus de 14 000 animaux. /@Pixabay

Dans le Bas-Rhin, la SPA de Strasbourg et la SPA de Haguenau alertent Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, en co-signant la tribune parue sur le site du Journal du Dimanche

Dans une tribune parue ce 28 juin dans le JDD, 156 associations et refuges de protection animale ont demandé un fonds d'urgence de 15 millions d'euros au ministre de l'Agriculture pour leur permettre de traverser la crise du Covid-19. Durement touchés financièrement, ces associations et refuges ont besoin d'aide pour continuer de sauver les animaux. 

Depuis plusieurs semaines, l'assocation Ethics For Animals multiplie les actions. Cette tribune parue dans le Journal Du Dimanche intervient après une lettre ouverte signée par 47 personnalités à Emmanuel Macron, ainsi qu'un courrier signé par 21 députés au Ministre. 

Les petits refuges en difficulté 

Si la SPA et ses 62 refuges en France bénéficient d'un financement suffisant, d'autres structures d'accueil plus petites peinent à aider les animaux en détresse. Ces dernières fonctionnent à flux tendu et ont donc subi la crise sanitaire de plein fouet, elles ont été privées de dons et ressources. Chaque jour, les associations recueillent, soignent, stérilisent et vaccinent les animaux errants et blessés, puis leur offrent une nouvelle vie. 

Dans la tribune, les associations se demandent comment, sans argent, "gérer l'afflux de centaines de milliers d'animaux abandonnés chaque année sans l'aide des associations? Ce serait le risque d'un scandale éthique et sanitaire, avec l'engagement de frais considérables." Selon elles, "l'État s'est désengagé (...) de cette mission d'intérêt général."

L'association Ethics for Animals, à travers la tribune du JDD, vise l'État et le parlement. Selon le communiqué, "c'est cette semaine que doit être voté l'amendement parlementaire déposé par la députée Samantha Cazebonne à la 3e loi rectificative des finances. Cependant, seul un amendement gouvernemental pris par Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, aurait des chances d'aboutir.


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.