Une convention d'occupation avec les squatteurs de la Maison Gruber à Strasbourg

8 juillet 2020 à 21h53 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Le squat dans l'ancienne brasserie Gruber, situé route des Romains/ @archi-wiki

La nouvelle maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian souhaite formaliser une convention d’occupation temporaire associant les sans-abris qui occupent la maison Gruber dans le quartier Koenigshoffen, l’association "La Roue Tourne" et des professionnels de l’accompagnement social.

La Ville de Strasbourg, sous l’égide de Roland Ries, était engagée depuis plusieurs mois dans une procédure contre l’occupation illicite de la maison Gruber, située au 91, route des Romains. Ce bâtiment, acquis par la Ville en décembre 2018, est destiné à devenir une maison des services publics attendue par les habitants du quartier.

Dans son communiqué, la ville précise que depuis un an, le lieu, dit "Hôtel de la rue" a été investi par un collectif devenu association "La Roue Tourne" afin d’y héberger et ainsi de donner refuge à des centaines de personnes sans domicile. En dépit de la procédure d’expulsion en cours, la Ville a toujours veillé à la sécurité des personnes, de leur environnement et des biens publics, dans une volonté constante de dialogue avec les occupant.es.

Aujourd’hui, la nouvelle municipalité souhaite formaliser une convention d’occupation temporaire associant les occupants des lieux, l’association "La Roue Tourne" et des professionnels de l’accompagnement social. La durée de cette occupation temporaire sera définie en fonction du lancement des travaux de la maison des services publics.

Ce travail sera mené, dans un délai de trois mois par Floriane Varieras, adjointe en charge de la ville inclusive, en associant l’ensemble des partenaires, dont les acteurs de la zone d’activité Gruber.

Dans cet esprit, afin de laisser le temps au dialogue et à la co-construction d’une solution partagée par toutes et tous, la Ville de Strasbourg a décidé de suspendre toute action tendant à l’expulsion des personnes occupant ce bâtiment.

Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, fait de l’urgence sociale, avec les urgences climatique et démocratique, une des priorités fortes de son mandat. Le droit au logement effectif pour toutes et tous est un engagement qui se traduira rapidement par le lancement des 100 premières places d’hébergement pérennes.

La Ville de Strasbourg poursuivra son dialogue avec tous les partenaires et en particulier avec l’État, pour travailler ensemble à des solutions pérennes et innovantes.