Regards croisés entre l'Alsace et l'Allemagne

Publié le 03/10/2020 à 09:12

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Regards croisés entre l'Alsace et l'Allemagne L'Alsace et l'Allemagne ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. / @Top Music

Ce 3 octobre, l’Allemagne célèbrera le 30ème anniversaire de sa réunification. Nous avons donc eu envie de mettre en avant les Allemands qui vivent en Alsace. Nadine, Vanessa et Marco nous expliquent ce qu’ils aiment le plus des deux côtés du Rhin.

Pour Nadine : des barbecues toute l’année en Allemagne et des apéros conviviaux en France

Nadine, 37 ans, est maman de trois enfants. Elle est allemande et son mari Pierre est français. Pour elle, "les bretzel, la bière et les bratwurst allemands ne battront pas les croissants, éclairs, baguettes ainsi que le bon fromage et vin français". Elle aime la convivialité et la spontanéité françaises, par exemple aller boire un café chez son voisin sans rendez-vous ! Nadine ne s’en cache pas non plus "J’adore les apéros : ce principe de pré-dîner, qui peut durer des heures, est juste génial et inexistant en Allemagne". Et même sans apéro, Nadine trouve que le Français discute plus facilement et l’intégration en France se fait plus facilement qu’en Allemagne.

Du coté de l’école, Nadine précise : "Le système d'école est bien plus pratique en France pour les parents qui travaillent, par contre j'adore le Kindergarten" allemand".

Pour Nadine, les Allemands aiment la "Ordnung", quand tout est bien rangé…ce qui n’est pas vraiment le fort côté Français. Autre avantage en Allemagne, "le système des transports en commun est top et on ne jette pas nos bouteilles vides, elles sont consignées et sont donc réutilisées". Alors que le froid s’installe, Nadine voit aussi un autre avantage à l’Allemagne : "on sait faire des barbecue à toute occasion et même en hiver sous la neige. Je dirais que le barbecue fait parti de notre culture comme la pizza chez les italiens !".

Nadine va régulièrement en Allemagne, au moins deux fois par semaine pour s’acheter notamment un "Roggenbrot" (pain de seigle). Elle est aussi adepte des courses chez DM mais précise "j'adore aussi aller dans les grandes surfaces en France".


Pour Vanessa : le Nutella n’a pas le même goût entre la France et l’Allemagne

Le papa de Vanessa est allemand et la maman française. Âgée de 37 ans, Vanessa et son compagnon français Sébastien transmettent les deux cultures et les deux langues, françaises et allemandes, à leurs deux filles.

Pour Vanessa, qui habite à quelques kilomètres de l’Allemagne, elle voit des avantages chez nos voisins d’outre-Rhin : "l’essence et les courses en général sont moins chères, il y a aussi plus de produits bio, plus de pains complets". Et la comparaison va même plus loin pour Vanessa : "Le Nutella est moins chocolaté et moins liquide qu'en France !".

Avec sa famille, Vanessa aime aussi profiter en Allemagne des piscines publiques en plein air plus nombreuses, des cafés et glaciers "Eiscafé".

Concernant l’éducation, Vanessa estime que "l'apprentissage est un parcours classique et pas dévalorisé".


Pour Marco : il faut s’habituer aux longs repas à table 

Marco, 42 ans, est allemand, il est mariée à Sophie, une Alsacienne, et ensemble ils ont deux filles. Pour les loisirs, les soirées entre amis, les rencontres familiales ou tout simplement les courses, Marco et sa famille alternent souvent entre la France et l’Allemagne et pour eux chaque pays a ses avantages et ses inconvénients.

En voiture, Marco laisse systématiquement passer les personnes au passage piéton…et il trouve que les Français n’ont malheureusement pas cette bonne habitude. Depuis les années qu’il vit en France, Marco a appris à parler français et regrette d’ailleurs que beaucoup d’Allemands ne viennent en Alsace que "pour payer moins d’impôts, pour l’école maternelle gratuite…alors qu’ils en savent pas dire un mot de français". Pour Marco, l’intégration passe aussi par la langue parlée.

Côté gastronomie, les knacks avec de la moutarde forte et les merguez avec de la harissa ont été une révélation en Alsace pour Marco ! D’ailleurs il a dû s’habituer aux longs repas de famille assis à table, précédés d’un apéro (impensable dans sa famille en Allemagne) : "aucun allemand n’est prêt à s’asseoir dans le canapé pour l’apéro !". Un point positif cependant pour l’Allemagne : "les vins ne sont pas si mauvais, un bon Riesling de la Moselle est excellent", précise Marco.

Côté sorties enfin, Marco et sa famille aiment bien par exemple aller à Europe-Park mais pour Marco il faut éviter le 8 mai "en plus tout le monde te parle en français…d’ailleurs les Alsaciens croient presque d’Europa-Park est en Alsace !".


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.