Alstom : Reichshoffen se lance dans le train à hydrogène

8 avril 2021 à 15h08 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Le Coradia Polyvalent H2 sera assemblé en Alsace. / @Alstom

La SNCF vient de commander ses premiers trains à hydrogène, et ils seront assemblés en Alsace, sur le site historique d'Alstom. 

190 milllions d'euros : c'est le montant de ce contrat passé entre la SNCF et Alstom pour l'assemblage des 12 premières rames de trains à hydrogène qui circuleront sur le territoire français (l'Allemagne a lancé l'expérimentation en 2018). Le plus de ces rames mi-électrique mi-hydrogène est de pouvoir circuler sur les voies non électrifiées sans émettre de gaz à effet de serre. Quatre régions se sont immédiatement manifestées, dont le Grand Est, désireux de tester l'autonomie annoncée de 600 km. 

Développer une filière française

Le président de la Région, Jean Rottner, s'en est évidemment félicité : "Cette commande emblématique réaffirme notre engagement pour maintenir l’emploi et l’activité du site de Reichshoffen, où seront assemblées les 3 rames + 2 rames optionnelles Grand Est et les neufs supplémentaires commandées par nos homologues. C’est une première étape dans la stratégie à long terme du TER Grand Est et notre implication dans ce programme inédit tend à stimuler le lancement à l’échelle nationale du train léger hydrogène en France. En effet, l’expérimentation menée sera fondamentale pour développer une filière ferroviaire hydrogène française et, dans un deuxième temps, produire le train léger hydrogène dont la Région Grand Est a absolument besoin pour développer sa politique de sauvegarde et de développement des petites lignes ferroviaires.

Ces trains de 72 mètres de long offriront une capacité totale de 218 places assises. Les premiers essais sont annoncés pour fin 2023.