Le calendrier de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) se précise dans l'Eurométropole

29 avril 2021 à 19h15 par Rédaction

TOP MUSIC
Les ZFE se basent sur les vignettes Crit'Air. /@ Top Music

Pour lutter contre la pollution, l'Eurométropole a détaillé le calendrier d'instauration des ZFE (zones à faibles émissions) pour lutter contre la pollution. On retient qu'en janvier 2025, les véhicules Crit'Air 2 seront interdits mais ils ne seront sanctionnés qu'à partir de 2028.

La loi d'orientation des mobilités (LOM) adoptée fin décembre 2019 fixe l'instauration de ZFE dans plusieurs villes françaises. Leur principe est de limiter, dans un périmètre défini et de manière permanente, la circulation des véhicules les plus polluants, sur la base des vignettes Crit'Air. Ce dispositif est déjà adopté par 200 villes européennes et a été reconnu comme particulièrement efficace pour réduire la pollution. 

Les dangers de la pollution sur la santé

La pollution est reconnue responsable de nombreux décès prématurés et maladies chroniques au sein de l’Eurométropole. Elle impacte tout particulièrement les publics fragiles comme les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les malades chroniques... En période d'épidémie, Françoise Schaetzel, médecin et conseillère municipale déléguée à la qualité de l'air, rappelle que "même le COVID est plus virulent dans les zones polluées, une augmentation de 15% des décès dans ces zones". 

Les premières interdictions pour Crit'Air 5 en 2023

L'Eurométropole de Strasbourg a partagé le calendrier de mise en œuvre de ZFE sur son territoire. Pour ne pas contraindre immédiatement les habitants de la zone à changer de mobilité, une période de prévention et de sensibilisation précédera la date d'interdiction. Pia Imbs, présidente de l'Eurométropole, l'explique : "Dans ce calendrier, nous combinons des phases pédagogiques avec une phase d'interdiction et de contrôle obligatoire. (...) On ne veut laisser personne au bord de la route. (...) C'est un calendrier qui rassemble". Pour commencer, les véhicules Crit'Air 5 (ou sans vignette) seront tolérés jusqu'au 1er janvier 2023. Au-delà de cette date, ils seront interdits sur tout le territoire de l'Eurométropole. 

Du 1er janvier 2023 au 1er janvier 2025 : période de sensibilisation pour les Crit'Air 4, puis interdiction début 2025.
Du 1er janvier 2024 au 1er janvier 2027 : période de sensibilisation pour les Crit'Air 3, puis interdiction début 2027.
Du 1er janvier 2025 au 1er janvier 2028 : période de sensibilisation pour les Crit'Air 2, puis interdiction début 2028.

Depuis septembre 2019, sur la Grande-Île de Strasbourg, tous les véhicules Crit'Air 4 sont interdits de circulation. Les livraisons sont autorisées de 6h à 10h pour les véhicules polluants. Cependant, les véhicules "propres" disposent d'une heure supplémentaire pour livrer. Selon l'Eurométropole, "près de 30% des véhicules de livraison sont désormais électriques".

Une consultation citoyenne dès le 10 mai

Une consultation citoyenne se déroulera du 10 mai prochain au 24 juin. Une conférence en visio le 11 mai, entre 18h et 20h, marquera l'ouverture du débat. Des ateliers et des conférences seront proposés aux participants. Les événements seront animés par des experts de la santé, de la qualité de l’air et de la mobilité. L'objectif est de faire de la pédagogie pour que tout le monde ait la même information. Une mise en commun et une restitution seront faites début septembre. Pour en savoir plus sur les prochaines échéances, c'est ici.

Un accompagnement et des alternatives aux véhicules polluants

L'Eurométropole souhaite montrer qu'il existe des moyens de déplacements permettant de ne pas avoir recours à son véhicule. Alain Jund, chargé des mobilités, des transports, des déplacements et de la politique cyclable pour l'Eurométropole, a détaillé plusieurs possibilités : "2021 : transports à la demande généralisés, gratuité pour les moins de 18 ans, prime à l'acquisition d'un vélo à assistance électrique. (...) 2022 : sur l'A35, voie réservée pour les bus, cars inter-urbains et covoiturage. (...) 2023 : les treize gares de l'Eurométropole seront desservies avec une augmentation de cadencement de 50 à 60%." Il ajoute : "Il nous faut changer d'ère pour changer d'air". Pour en savoir plus sur les déplacements alternatifs, c'est ici.

Des aides pour le changement

Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, en attend plus de l'Etat : "Notre objectif, sur le territoire de l'Eurométropole, est de sortir des territoires en dépassement. C'est ce qui guide notre action. On attend plus de soutien de la part de l'Etat en matière d'aides, de financements pour améliorer les mobilités". Il est prévu que "chaque habitant(e) pourra bénéficier de solutions de mobilité alternative à la voiture individuelle ou, sous conditions de ressources, d'une aide à l'achat d'un véhicule moins polluant, ainsi que de chèques mobilités pour l'usage de l'offre de déplacements alternatifs à la voiture individuelle". Pour en savoir plus sur les aides, c'est ici