Des contrôles douaniers à Strasbourg : du trafic de tabac aux contrefaçons de pièces détachées automobiles

20 septembre 2021 à 17h06 par Rédaction

TOP MUSIC
183 douaniers travaillent quotidiennement contre le trafic dans le Bas-Rhin. /@ Thomas Stenico- Top

Le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, était en déplacement ce lundi 20 septembre à Strasbourg, dans le cadre du plan France Relance engagé par le Gouvernement. Le ministre a assisté ce matin aux contrôles douaniers au Pont de l’Europe.

La ville de Strasbourg est frontalière avec l’Allemagne, les trafics transfrontaliers de contrefaçons ou de drogues y sont donc importants. Il s'agit d'une zone stratégique importante pour les douaniers."Il y a un trafic important de tabac. C'est parce qu'il y a un fort écart de fiscalité entre la France et l'Allemagne. Il y a aussi une obligation de déclarer l'argent liquide qu'on transporte lors de son passage à la frontière. Ce sont des trafics importants sur ce point de contrôle. Les performances des brigades sont d'un très bon niveau.", précise Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics.

Des trafics en progression

Les trafics de tabac, de drogues ou de contrefaçons n’ont pas baissé. Le trafic de tabac est très important dans la région. Le prix de la cartouche est 3 € moins cher du côté allemand. 3,9 tonnes de tabac et de cigarettes en 2020 contre 1,08 tonnes ont été saisies en 2019. Des produits originaires d’Europe de l’Est mais aussi du "trafic de fourmi" à Kehl. Ce sont les importations de petites quantités de tabac dépassant les quotas autorisés pour une personne.

Les saisies de stupéfiants sont en constante augmentation depuis trois ans. Elles s’élevaient à près de 950 000 € en 2020 pour les douanes de Strasbourg soit une hausse de 127% par rapport à 2019.

De nouveaux trafics : contrefaçons de pièces détachées automobiles

Les contrefaçons sont aussi en nette progression.  8607 articles ont été saisis en 2019 contre 14 000 en 2020. Un trafic qui concerne principalement le textile mais aussi les pièces détachées automobiles. Certains douaniers se sont spécialisés sur ce type de trafic comme le rappelle Sonia Delaunay, directrice régionale des douanes à Strasbourg.

"Il y a un préjudice contre la marque mais aussi un danger pour le consommateur. Une pièce automobile contrefaite peut être dangereuse. Certains concessionnaires automobiles ne savent même pas qu'ils possèdent des contrefaçons. Des douaniers se sont spécialisés dans ce type de trafic."

Une visite autour du plan France Relance

Le ministre était toute la journée dans le Bas-Rhin dans le cadre du déploiement du plan France Relance. Ce plan de soutien économique vise à relancer l’économie du pays à la suite de la crise sanitaire. 400 millions d’euros ont été alloués au Bas-Rhin.

Le ministre était à Haguenau cet après-midi. Il était dans l’entreprise Norcan qui a bénéficié d’une subvention "industrie du futur" par le plan France Relance. Enfin, il est allé visiter le chantier de la sous-préfecture de Haguenau-Wissembourg.