J'ai été "bénévole d'un jour" aux Restos du coeur

9 mars 2018 à 14h52 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
En binôme avec Dominique, j'ai fait la collecte pour les Restos du coeur à Sélestat

C'est pour la collecte des Restos du coeur, oui c'est aujourd'hui et demain

Voilà ce que j'ai répété toute la matinée ! Jusqu'à demain soir a lieu la Collecte nationale des Restos du coeur, dans près de 7 000 magasins. Le but est de récolter plus de 8 000 tonnes de denrées (soit 17% du volume des dons annuels des Restos).

Il y a quelques semaines les Restos du coeur ont lancé une campagne "Devenez bénévole d'un jour". C'est à ce moment-là que je me suis dit "pourquoi pas". Mon inscription s'est faite en quelques clics sur Internet. Deux jours plus tard le Président de l'antenne locale de Sélestat me téléphonait pour me confier une mission. J'allais donc être dans un hypermarché de Sélestat, entre 8h et 12h, pour informer les clients et collecter les produits.

Le Jour J, un peu de stress mais de la motivation

J'étais à mon poste en ce vendredi matin. C'est Dominique qui m'a coaché et qui a été mon binôme. Dominique est infirmière et mère de 4 enfants. Elle est bénévole "permanente" aux Restos du coeur de Sélestat depuis quatre ans. Dominique s'occupe habituellement de la distribution des produits aux bénéficiaires. Elle y consacre une demi-journée par semaine.

Pour la collecte, Dominique est aussi une habituée, ça n'est pas la première fois qu'elle s'en charge. Rapidement, nous devons préparer notre petit stand car les clients sont déjà nombreux dans le magasin. Nous distribuons des flyers avec la liste des produits à privilégier, mais le plus souvent ce sont les clients qui demandent "vous avez surtout besoin de quoi ?". Produits d'hygiène (mousse à raser, cotons-tiges,...), produits bébé (couches, compotes,...), huile, etc., Dominique m'a briefé et je sais donc quoi répondre.

Du thé, super ; du papier toilette, quelle bonne idée

Dominique, qui est en relation direct avec les bénéficiaires tout au long de l'année, sait exactement ce qui leur est utile et indispensable. Quand on nous ramène du thé, Dominique est surprise mais contente : "on a toujours du café, mais c'est vrai que certains n'en boivent pas et nous demandent d'autres boissons. Le thé c'est une bonne idée"

Quand on pense à la Collecte des Restos du coeur, on a souvent tendance à acheter des pâtes, du riz (moi la première !), mais c'est vrai que les couches coûtent aussi très chères ou les rasoirs, les serviettes hygièniques, la lessive.

Même le plus petit des dons est important 

"Je suis désolée, je suis au chômage, je n'ai pas les moyens de vous en donner plus", s'excuse cette femme. Mais madame, chaque petit produit est important !

J'ai rencontré des "donneurs" qui donnent beaucoup, ceux qui donnent uniquement un produit et puis ceux...qui ne donnent rien. J'estime qu'un client sur trois fait un don. Certains frolent les murs et baissent la tête pour ne surtout pas être embêtés. On respecte leur choix. Par contre d'autres ne se gênent pas pour donner leur avis comme ce monsieur, pôli mais énervé : "Et ils sont où les bénéficiaires ? Ils ne pourraient pas vous aider ?". Dominique m'expliquera un peu plus tard que certains bénéficiaires des Restos du coeur sont aussi des bénévoles et mettent la main à la pâte. Pendant ces deux jours de collecte par exemple, les équipes sont aussi épaulées par des bénéficaires. Dans le centre-Alsace, l'antenne locale des Restos du coeur de Sélestat est présente dans 18 magasins, alors forcément il faut des bénévoles.

Il est midi. Ma "mission" se termine. J'ai été "bénévole d'un jour" aux Restos du coeur. Merci Dominique (promis l'an prochain je vous aiderai toute la journée !). Et merci patron de m'avoir laissé faire du bénévolat sur mon temps de travail !

La Collecte nationale des Restos du coeur se déroule vendredi 9 et dimanche 10 mars. Plus d'infos : collecte.restosducoeur.org.