Stationnement à Strasbourg : qu'est ce qui a changé ?

Publié le 11/10/2018 à 11:15 - Mise à jour le 11/10/2018 à 14:42

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Stationnement à Strasbourg : qu'est ce qui a changé ? © Top Music

Temps de lecture : 6 min

Dix mois après la réforme du stationnement au centre-ville de Strasbourg, on retient ces nouveautés : plus besoin de mettre son ticket sur le tableau de bord pour justifier que l’on a payé, il y a désormais trois applications mobiles pour payer à distance votre stationnement, au total déjà 8 millions d’euros de recettes pour l’Eurométrople grâce à des automobilistes plus disciplinés. On fait le point.

Une nouvelle application mobile : EASYPARK

Pour payer votre stationnement à Strasbourg, Easypark vient compléter l’offre des applications mobiles déjà en fonction, Woosh et Op’N’Go. Easypark est présente dans 14 pays, dans beaucoup de villes du Grand-Est (Reims, Nancy, Metz, Mulhouse, Sarreguemines, Verdun) ainsi qu'en Allemagne où elle couvre 60% des parcs de stationnement. 

L'avantage de ces applications est que l'on peut payer son stationnement à distance, ajouter du temps de stationnement et arrêter le décompte dès que l'on reprend la voiture. On paye alors seulement ce que l'on a consommé

La ville de Strasbourg a réussi à chasser les voitures ventouses

- Comme souhaité, il y a une forte rotation des véhicules, notamment en zone rouge, et les durées de stationnement sont plus courtes, ce qui favorise un meilleur partage de l'espace public entre les usagers. En moyenne, un véhicule reste 1h43 pour un ticket moyen de 1.76€

- Le taux d'occupation reste important avec 83% en zone rouge

- Une hausse de la fréquentation des parkings : + 10% en moyenne pour les parking-relais tram, +11% pour Broglie, +13% pour le Centre historique et +11% pour les Bateliers.

- Ces usagers bien disciplinés payent désormais leur stationnement à 88% contre 65% l'année dernière. Les autres villes de France ont une proportion d'automobilistes payeurs plus faibles. 

- Ca rapporte gros : 8 millions d'euros récoltés par la ville de Strasbourg grâce au stationnement depuis le 1er janvier, soit 9% de plus que l'année dernière. 

Les changements à noter pour un usager

- Vous n'avez plus besoin de déposer de tickets de stationnement sur le tableau de bord depuis le 1er juillet 2018 : il suffit de renseigner  le numéro de plaque dans l'horodateur ou sur son application mobile. Attention à renseigner le bon numéro de plaque d'immatriculation pour être en règle et ne pas risquer de Forfait Post Stationnement (FPS).

- Le tarif du FPS est de 17€ s'il est payé dans les trois jours, au-delà il passe à 35€.

 

 

 

 

 

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0
Aucun article pour le moment

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.