J'ai participé à une maraude avec la Croix Rouge de Colmar

27 mars 2018 à 12h52 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
On prépare des chocolats chauds et des soupes. On distribue aussi des kits d'hygiène, des couverture

Le printemps s’installe et forcément on pense un peu moins à celles et ceux qui dorment dans la rue. A Colmar, les bénévoles de la Croix Rouge interviennent toute l'année pour des maraudes. Je les ai accompagnés un mardi soir.

Ce soir-là Cindy, Stéphanie, Patricia et Steven sont "de maraude". Une équipe mixte comme cela est obligatoire à la Croix Rouge. Ils se retrouvent à 19h dans leur local. Ensemble ils vérifient le matériel, les réserves (plats chauds, vêtements, etc.). Après un appel au 115 pour indiquer le début de leur maraude, les quatre bénévoles partent en camionnette dans les rues de Colmar. La maraude s'effectue aussi en partie à pieds pour les ruelles les moins accessibles. Entre 20h et 23h, les bénévoles de la Croix Rouge auront le temps de passer près de la Cathédrale, au centre-ville, à la gare et en ZI Nord de Colmar.

Comment se passe une maraude ?

C'est Cindy, à la Croix Rouge depuis 16 ans et chef des maraudeurs, qui nous l'explique :

On va faire du soutien moral [...] on va leur apporter de l'aide alimentaire [...] on peut leur apporter des vêtements, de quoi se laver

Et d’ailleurs la Croix Rouge est toujours à la recherche de bénévoles pour faire les maraudes.

Pour distribuer repas chauds, boissons, kits d’hygiène, couverture…aux personnes qui vivent dans la rue

Les maraudeurs savent précisément qui vit dans la rue à Colmar. Ce soir-là d'ailleurs ils sont inquiets pour Tarik, un sans-abris qu'ils retrouvent régulièrement, mais ce mardi soir on en l'a pas croisé. Les bénévoles traitent les sans-abris d'égal à égal. Près la Cathédrale, nous rencontrons justement Francis, Dejan et Tenessy. Un des gestes qui m'a le plus marqué et que les bénévoles de la Croix Rouge serrent la main "sans gants" aux sans-abris. Un signe de respect et de dignité très fort. Francis, 38 ans, se livre rapidement et m'explique sa situation :

ça fait maintenant un an que je suis dans la rue

Francis a d'abord perdu son permis de conduire, puis son travail, puis sa famille. Aujourd'hui il voit encore ses deux enfants et espère s'en sortir. Pourtant aller en foyer ça ne l'intéresse pas. Francis vit dans la rue avec Dejan, originaire de Serbie, qui lui est dans la rue depuis trois ans à la suite d’un mariage qui n’a pas réussi.

Pour Francis, Dejan et tous les autres, la Croix Rouge de Colmar effectue jusqu’à 5 maraudes par semaine en plein hiver. Mais on le sait moins les maraudes ont aussi lieu en été ! A Colmar, une vingtaine bénévoles de la Croix Rouge est chargée des maraudes jusqu’à début avril. Puis ça sera au coup par coup ou en fonction des appels du 115. Un numéro d’appel d’urgence que vous pouvez composer toute l’année si vous voyez une personne qui dort dans la rue.

Galerie Image

TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC
TOP MUSIC