Interview du Pr Israël Nisand : de la pandémie au projet de loi de bioéthique

Publié le 21/02/2021 à 19:03

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter

Notre invité : Pr Israël Nisand, fondateur du Forum européen de bioéthique, ancien président du collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), gynécologue au CMCO de Schiltigheim au micro d'Anne-Sophie Martin.

Interview du Pr Israël Nisand : de la pandémie au projet de loi de bioéthique
Partie 1
> Télécharger le fichier MP3

 

Avec les mesures de distanciation et le confinement, le Pr. Israël Nisand revient sur l'impact terrible de la crise sanitaire sur nos relations humaines. "L'humain est un animal social, ce virus s'attaque à nos relations humaines, et c'est très nocif pour les jeunes ou les personnes âgées . (...) Un enfant à qui on ne parle pas, il meurt, il en va de même pour les personnes âgées. On a besoin de la parole de l'autre et si on ne l'a pas, c'est comme si l'oxygène nous manquait."

Après les récentes affaires d'inceste, le gouvernement souhaite finalement un seuil de non-consentement à 18 ans en cas d'inceste. Pour le Pr. Nisand, c'est "un progrès indubitable car presque 10 % des hommes et 20 % femmes des femmes ont vécu des atteintes sexuelles pendant leur enfance avec des dégâts psychiques et physiques considérables."

Le Pr. Nisand s'oppose à l'allongement du délai légal d'accès à l'IVG de 12 à 14 semaines de grossesse, il s'en explique dans le podcast. "En Franceun quart de nos grossesses se termine par une IVG, c'est un mauvais résultat quand je vois que 15 000 mineures font une IVG et 90 000 jeunes femmes de moins de 24 ans, alors que dans les autres pays qui nous entourent c'est trois fois moins." Pourquoi l’éducation sexuelle est-elle taboue en France ?

Faut-il s'inquiéter de l'âge tardif des grossesses ? A partir de quel âge, une grossesse peut-elle devenir dangereuse ? Jusqu'à quel âge une femme peut-elle avoir des enfants ? "Les femmes sont coincées entre deux injonctions : l'injonction d'avoir un travail avant de faire un enfant et l'injonction de ne pas manquer au travail, j'appelle ça une maltraitance."

Retour sur cette prouesse médicale : une naissance après une greffe d'utérus à l’hôpital Foch de Suresnes. Le Pr. Nisand souhaite que cette naissance puisse relancer le débat sur la gestation pour autrui (GPA) pour ces femmes qui ne peuvent pas porter d'enfant.

Ménopause : "En France, 400 000 de femmes bénéficient de traitements pour la ménopause alors que 2 millions en auraient besoin".

Le Pr. Nisand s'exprime sur le projet de loi relatif à la bioéthique, qui élargit notamment la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Jusqu'ici réservée aux couples hétérosexuels, la procréation médicalement assistée deviendrait accessible aux couples de femmes et aux femmes seules.
La vitrification des ovocytes s'élargit en France à toutes les femmes.

Et au sujet des tests génétiques, ces tests ADN interdits en France présentent-ils des dangers ? 

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.