Quel public à la Meinau ?

12 janvier 2022 à 10h24 - Modifié : 12 janvier 2022 à 10h26 par Sébastien Ruffet

Le dernier match du Racing à domicile en jauge pleine
Le 12 décembre 2021, le Racing recevait l'OM à guichets fermés
Crédit: @Top Music - SR

Le Sénat n'est pas d'accord avec l'Assemblée Nationale : il a donc voté le principe de la proportionnalité dans les stades, plutôt que les jauges fixes. Pour l'heure, la jauge reste à 5000 spectateurs mais cela pourrait donc bouger.

C'est une des mesures qui fait le plus débat, qui provoque le plus l'incompréhension. Pourquoi, quand on est vacciné, qu'on a respecté tous les protocoles, on doit encore subir une jauge limitant le nombre de spectateurs à un match de football (en extérieur) ou de basket (en salle) ? Le Pass sanitaire devait justement servir à retrouver un public pour tous les types de spectacles. 

Le 29 décembre dernier, face à la flambée des cas de Covid, le gouvernement décidait l'instauration d'une jauge de 5000 personnes maximum en extérieur, 2000 en intérieur. Mesure très vite contestée, y compris au sein de la majorité, puisque début janvier, le député LREM Sacha Houlié déposait un amendement pour inclure une jauge proportionnelle plutôt que fixe. Amendement adopté en commission des lois mais immédiatement retoqué par le gouvernement, par le biais d'Olivier Véran qui expliquait alors ceci dans les colonnes du Journal du Dimanche : "Je comprends l’intention : pourquoi imposer la même limitation à 5 000 personnes en extérieur au stade de 50 000 places et au stade plus petit ? Mais je rappelle que seuls les très grands lieux sont concernés aujourd’hui par ce système de limitation. Si nous entrions dans une logique de jauge, nous devrions inclure, par cohérence, tous les établissements accueillant du public, même petits, qui ne sont pas concernés aujourd’hui​". Ce qui signifie qu'en instaurant le principe du 50%, un stade de 5000 places ne pourrait alors plus accueillir que 2500 spectateurs... 

Le Sénat s'en mêle, les UB90 se retirent

Cette question, épineuse, a été remise sur le tapis par les sénateurs ce mardi soir. Pour eux, il faut adopter ce principe de proportionnalité avec l'équation suivante : 5000 + 50% de la capacité. Ce qui signifierait que la Meinau pourrait alors accueillir 18 000 supporters. Les sénateurs ont donc réécrit le projet de loi, qui doit néanmoins revenir devant l'Assemblée Nationale. Reste à savoir si leur avis consultatif sera retenu alors que les taux d'incidence restent à des valeurs effrayantes (3056 dans le Bas-Rhin, 2254 dans le Haut-Rhin, 2790 au niveau national). 

En attendant, les Ultra Boys ont déjà annoncé qu'ils renonçaient à venir au stade dans ces conditions. Dans un communiqué, ils estiment ne pas pouvoir vivre leur passion comme ils l'entendent, et agir en responsabilité en se retirant de leur tribune habituelle. "Les règles sanitaires [...] sont incompatibles avec notre manière de supporter", peut-on lire. "Nous avons décidé de renoncer à animer la tribune Ouest car cela nous est inconcevable en respectant la distanciation sociale et le port du masque. Nous ne donnerons pas l'occasion à nos détracteurs de pouvoir nous reprocher un comportement irresponsable alors que la crise sanitaire redouble, ni à d'autres de salir notre image et celle du club par la même occasion." Les UB mèneront en revanche quelques actions, comme les scènes de liesse que l'on a pu voir dimanche dernier, au retour du bus des joueurs après leur victoire 2-0 à Metz.