Les fleuristes autorisés à vendre du muguet le 1er mai mais sous conditions

30 avril 2020 à 20h22 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
La vente du muguet sur la voie publique, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés muni

En raison de la crise sanitaire, la vente du muguet ce vendredi 1er mai est étroitement encadrée. 

Mise à jour suite à un nouveau communiqué du gouvernement : les ventes de muguet ne seront finalement autorisées que sur livraison ou pour le retrait de commande.

Les 14 000 fleuristes français ont obtenu in extremis ce jeudi après-midi le droit de vendre du muguet le 1er mai, mais seulement en extérieur et devant leur boutique. 

Comme on l'avait précisé dans un précédent article,  la préfecture du Bas-Rhin avait jusqu'alors autorisé la vente du muguet par les fleuristes uniquement dans le cadre de leurs activités de livraison et de retrait de commandes.

La vente du muguet pourra également s’effectuer dans les commerces de produits essentiels (supermarchés, supérettes…), autorisés à accueillir du public par le décret du 23 mars 2020 et dont la liste est disponible sur gouvernement.fr.

La vente "à la sauvette" reste interdite. Concernant la vente du muguet sur la voie publique, il convient de rappeler que le fait de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans des lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière constitue une contravention réprimée par le code pénal (amende de 750 € et à titre de peine complémentaire, la possibilité de confisquer la marchandise - art R 644-3).

De plus, cette activité n’entre pas dans le cadre des motifs de sorties autorisées par l’attestation de
déplacement dérogatoire. Le contrevenant s’expose donc à une amende de 135 €.