Toxicité des chauffages au bois et centrales biomasse : faut-il les interdire en ville ?

23 mars 2021 à 14h48 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Photo d'illustration /Pexels

Plus de 40 médecins et professionnels de santé strasbourgeois signent un appel pour alerter sur la multiplication des centrales biomasse, car la combustion du bois est nocive pour la santé, elle émet des particules hautement cancérigènes. Le docteur Thomas Bourdrel souhaite même l’interdiction des chauffages au bois et des centrales biomasse dans les villes. 

Ecoutez l’interview du Dr. Thomas Bourdrel, radiologue du collectif Strasbourg Respire

Une centrale biomasse produit de l'électicité grâce à la vapeur d'eau chauffée par la combustion de  bois ou de résidus de végétaux. La combustion du bois est émettrice de polluants toxiques pour la santé, le bois émet plus de particules fines et de gaz cancérigènes - tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) - que n’importe quelle autre source y compris le charbon ou le fuel. 

La toxicité des émissions de la combustion du bois est équivalente à celle du diesel

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques sont les éléments les plus cancérigènes que l’on retrouve dans l’air. Le bois émet 30 fois plus de HAP cancérigènes que le fioul ou le diesel, et les chauffages au gaz et à l’électricité n’en émettent pas du tout ”, précise le Dr Bourdrel. “En termes de nocivité, les particules émises par le bois sont assez proches de celles émises par le diesel.

Dans ce contexte, encourager le développement des centrales biomasse est dangereux pour la santé  et est de plus, incompatible avec les politiques d’amélioration de la qualité de l’air, notamment dans des territoires qui dépassent déjà les normes européennes, comme c’est le cas à Strasbourg. “Il y a deux centrales biomasse qui polluent particulièrement, l’une est au Wacken et l’autre est au Port du Rhin qui est effective depuis 2016. Il y a aussi un projet de produire de l’hydrogène avec de la biomasse dans le quartier de la Meinau, il faut vraiment y mettre un frein”, précise le Dr. Bourdrel.

Davantage de contrôles exigés sur les polluants industriels dans le quartier du Port du Rhin

Les médecins demandent également un meilleur suivi des polluants notamment industriels (incluant ceux émis par la biomasse) tels que les HAP, COV les composés organiques volatils (Butadiène) rejoignant ainsi les recommandations de l'ANSES. Le Dr Bourdrel exige des mesures détaillées des émissions de polluants dans le quartier industriel du Port du Rhin : la mise en place de capteurs et de relevés pour les particules fines et ultrafines, HAV, COV (dont Butadiène), métaux lourds et de gaz (chlorure et sulfure d'hydrogène). “Il est absolument nécessaire de limiter le chauffage au bois en ville, même un chauffage au bois récent sera beaucoup plus polluant qu’un chauffage au gaz. Certes, on peut encourager le chauffage au bois dans certains secteurs qui sont peu pollués, mais pas dans une ville comme  Strasbourg qui est déjà très polluée."

Selon le collectif Strasbourg Respire, le chauffage au bois n'est pas écologique

Le collectif Strasbourg Respire explique : "dangereux pour la santé, la combustion intensive du bois n’est pas bonne non plus pour le climat, car si la croyance populaire savamment entretenue nous fait croire que la combustion du bois est neutre en carbone, en vérité il n’en est rien : à quantité égale, la combustion du bois est plus émettrice de C02 que n’importe quelle autre énergie ! Si la neutralité carbone peut être réelle lors de faible consommation des ressources en bois, elle ne fonctionne plus au rythme actuel de déforestation et de consommation du bois qui ne permet plus à nos forêts de remplir leurs fonctions d’ absorbeurs de CO2 y compris en Europe."