Coup de pouce pour la reforestation de l'Illwald

31 janvier 2019 à 7h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Au milieu de l'Illwald, de jeunes arbres au milieu des anciens / @Top Music

Les frênes de la forêt de l’Illwald à Sélestat sont tous malades. Des milliers d’arbres doivent donc être replantés. Vous pouvez participer à cette reforestation par une opération de financement participatif. 

Chaque année entre 8 000 et 12 000 arbres sont plantés dans l’Illwald à Sélestat. Cette forêt est entièrement classée "réserve naturelle régionale" et est à la charge de la Ville de Sélestat. Il faut compter en moyenne 0,80 € à 1,30 € l’arbre, sans compter les heures d’entretien de la forêt. A l’automne dernier, pour la toute première fois, un mécénat privé a permis la plantation de 9 500 arbres. En 2019, 19 000 arbres seront plantés, dont 15 700 grâce au mécénat.

Il y a une opération qui s’appelle REFOREST’ACTION, qui permet à tout à chacun de financer des arbres, à Sélestat mais aussi ailleurs, pour faire du mécénat privé pour replanter des arbres dans l’Illwald. C’est un vrai coup de pouce parce que dans la situation de la maladie du frêne, dans l’Illwald on a beaucoup de trouées. Parce que tous ces frênes tombent malades et donc ça nous donne une petite bouée d’oxygène donc c’est du mécénat privé qui arrive au bon moment pour notre forêt / Denis Digel, adjoint au maire de Sélestat

40% des arbres abattus

Cette reforestation est aussi nécessaire en raison de la maladie des frênes : la chalarose. Les frênes constituent 35 à 40% de l’Illwald et tous les frênes vont être coupés. A la place, des chênes, des aulnes glutineux, des charmes, des noyers et de multiples autres essences sont plantés. 50 km de clôture ont déjà été posés afin de protéger les jeunes arbres du gibier, notamment des daims.

Aujourd’hui l’objectif est de replanter pour que les générations futures puissent encore exploiter l’Illwald. Les arbres qu’on exploite aujourd’hui sont des arbres qui ont au minimum pour les frênes 100 ans-120 ans, pour les aulnes aussi, les chênes c’est 150 ans, donc c’est quand même considérable / Denis Digel, adjoint au maire de Sélestat

Pour les générations futures

Un Plan d’aménagement forestier (voté en 2014 par la Ville de Sélestat, pour une durée de 20 ans) permet une bonne gestion de l’Illwald, en partenariat avec les gardes forestiers de l’ONF. L’Illwald est constituée de 200 parcelles. Cela représente 1 400 hectares de forêt (et 2 100 hectares en tout avec les prairies). Mais cette gestion prend du temps : entre la décision d’intervenir sur une parcelle et la plantation, il faut compter en moyenne quatre ans. Ces arbres pousseront ensuite pendant des décennies dans la forêt de l’Illwald à Sélestat.


Pour donner un coup de pouce, Reforest'action > https://www.reforestaction.com/selestat-67