Mulhouse : une école pour devenir cyber-athlète

22 mars 2019 à 7h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Maxime s'entraine avec un autre élève / @Top Music

L’esport et ses métiers sont en plein boom. La première école des métiers de l’esport en France se trouve à Mulhouse. Petite visite guidée.

C’est dans un grand bâtiment, sur plusieurs étages, que se trouve la PowerHouseGaming. Au rez-de-chaussée et au premier étage : des salles de cours conventionnelles, des salles d’entrainement PC. Dans les autres étages : des logements, des chambres, une cuisine, une salle de sport. Les 48 étudiants (français, belges, suisses, haïtien, réunionnais, etc.) vivent en internat dans cette école.

Une journée type, c’est 8h-12h en cours, avec des matières comme gestion de projet, marketing, graphisme, infographie. Et l’après-midi entrainement (14h-17h, voire 14h-18h) / Térence Figueiredo, directeur de la PowerHouseGaming de Mulhouse

Salle de cours traditionnelle dans la PHG / @Top Music
Salle d'entrainement / @Top Music

Le but des élèves est bien sûr de devenir cyber-athlète. Les places sont rares et chères. Seuls 10% des élèves y parviendront. Alors l’école forme aussi aux métiers de l’organisation d’événements, aux métiers de la communication, de la vidéo, du management d’équipe et de projet. 

Tout le monde vient avec l’idée et le rêve de devenir cyber-athlète. Nous on sait que c’est un secteur et un métier très élitistes. Du coup c’est pour ça qu’on apprend tous les métiers qui sont liés à l’esport pour qu’ils puissent quand même faire carrière dans l’esport, même pour ceux qui n’arrivent pas à atteindre leur but cyber-athlétique / Térence Figueiredo, directeur de la PowerHouseGaming de Mulhouse

Décrocher un Bac+1 et pourquoi pas un Bac+3

L’esport, le gaming, les jeux vidéo passionnent de nombreux jeunes. La PowerHouseGaming de Mulhouse leur permet d’apprendre les métiers liés au sport électronique. Les élèves deviendront majoritairement auto-entrepreneurs. Des stages obligatoires sont aussi au programme : dans des bars esport, des agences de communication, etc. A l’issue de leur année de formation, ils décrocheront un Bac+1 "Sport, esport et divertissement", un diplôme reconnu par l’université. D’ailleurs avec l’UHA (université de Haute-Alsace) et le Racing Club de Strasbourg, les élèves peuvent poursuivre leurs études vers un Bac+3. La PowerHouseGaming a aussi noué un autre partenariat avec le Lycée Louis-Armand de Mulhouse pour proposer une section esport-étude (il y a actuellement 18 élèves de classe de seconde). 

La formation c’est 10 mois, de septembre à juillet. Donc un exercice classique d’année scolaire. Et si jamais les étudiants ont envie de poursuivre leurs études, on propose un deuxième cursus en Bac+3 qui peut être directement lié en fait, en deuxième année, si l’étudiant réussit en première année chez nous / Térence Figueiredo, directeur de la PowerHouseGaming de Mulhouse

Comme projet de fin d’études, les élèves organiseront une compétition d’esport : les Mulhouse Power Gaming Series (30 juin et 1er juillet) au Palais des Sports.

On apprend tout ce qui est autour de l’esport, mais moi c’est joueur pro principalement. Le matin, soit je fais de la VOD, donc je regarde des vidéos pour apprendre un petit peu ce qui se passe, pour rester à jour. L’après-midi je mets en place ce que j’ai vu / Maxime, élève de la promo 2018-2019

Maxime s'entraine plusieurs heures par jour / @Top Music

Il est encore temps de candidater

Vous pouvez envoyer votre candidature pour la rentrée de septembre 2019, toutes les infos : www.powerhousegaming.fr. Le coût de la formation est de 6 500 € (+ 200 €/mois pour l’internat). 

Il faut avoir 18 ans, ou 18 ans en cours d’année scolaire. Il faut avoir le bac. Il faut avoir une passion certaine pour l’esport et la pratique du gaming au niveau compétitif. Et il faut me convaincre. C’est sur candidature. Une fois que c’est candidaté, moi je prends en entretien individuel et c’est lors de cet entretien que tout se joue / Térence Figueiredo, directeur de la PowerHouseGaming de Mulhouse