Wittisheim : l'exemple réussi d'un compost collectif

3 avril 2019 à 8h03 par Céline Rinckel

TOP MUSIC

C’est la Quinzaine du compostage, l’occasion de parler d’une initiative de plus en plus répandue : le compost collectif. On est allé voir dans une résidence à Wittisheim comment cela se passe.

La loi prévoit que d’ici 2025 nous devrons tous trier nos biodéchets. Quand on a un jardin, mettre un compost est assez facile. Par contre en appartement, ça devient plus compliqué. A Wittisheim, les habitants de la résidence "Les terrasses du lac" ont crée leur compost collectif il y a un an. 36 logements sont concernés et un tiers des habitants joue actuellement le jeu.

J’en avais un petit (compost) sur ma terrasse, mais bon ça ne marchait pas super. L’idée est venue, c’est surtout sous l’impulsion des nouvelles lois qui concernant la gestion des déchets, des déchets organiques. Donc il fallait agir là-dessus. C’est vrai que l’idée a germé de contacter le SMICTOM (d’Alsace centrale) pour mettre au point un bac de compost / Christophe, l’un des résidents à l’initiative du projet

Pour les déchets végétaux principalement

Ce site de compostage partagé est composé de trois bacs : le bac de maturation (qui sera vidé d’ici un mois pour les potagers et jardinières des résidents), le bac de compostage (où les déchets végétaux, les coquilles d’oeufs, les sachets de thé sont acceptés) et le structurant (des pellicules de bois qui font office de déchet sec).

Donc ça se passe très bien, ils jouent le jeu. Ça veut dire qu’ils vont mettre que les déchets appropriés (essentiellement les déchets d’origine végétale : des restes de fruits et légumes, des épluchures). Et ils jouent le jeu aussi d’ajouter du structurant, donc nous on utilise des petits copeaux de bois, ce qui permet d’aérer le compost et c’est ce qui va permettre après, quand le compost est prêt, aux plantes de se développer.

Les bacs se remplissent très vite

Deux référents ont été choisis pour s’occuper du compost : l’arroser et le retourner régulièrement. "Pour remplir un bac de 600 litres, il faut six à sept fois le volume en déchets", précise Pascal STRIEVI, animateur de territoire - biodéchets au SMICTOM d’Alsace centrale. Pour les résidents, cette aire de compostage partagé a aussi permis de "réduire les odeurs dans le local poubelle et on a pu rendre un bac gris, le bac des ordures ménagères non recyclables".

Dès le départ c’était assez sympa parce qu’on a eu plus de la moitié des résidents propriétaires qui étaient venus à la première réunion d’information. Et tous étaient partants, même certains qui avaient des réticences personnellement à aller vers le compost (appréhensions liées aux odeurs, à l’aspect, etc.). Tous étaient partants dans cette belle idée, donc on a décidé d’y aller.

La Quinzaine du compostage "Tous au compost" se poursuit jusqu’à dimanche, l’occasion peut-être de lancer l’idée d’un compost collectif dans votre immeuble.