Des aides pour passer au zéro déchet

5 juin 2019 à 8h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Des subventions sont accordées pour des couches lavables ou des protections hygiéniques lavables. /

Puisque le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, le SMICTOM d’Alsace centrale aide désormais les familles qui veulent passer aux couches lavables et les femmes qui veulent passer aux protections périodiques réutilisables. 

Il y environ 6% de déchets d’hygiène dans nos poubelles de déchets ménagers. Dans la vie d’un bébé par exemple, les couches jetables, de sa naissance à ses 3 ans, représentent une tonne de déchets. Les couches lavables sont donc une solution écologique et économique puisque les parents économiseraient 1 000€ par enfant. Désormais, le SMICTOM d’Alsace centrale met à disposition des kits pour tester pendant trois semaines les couches lavables. Puis, si le système vous séduit, une subvention de 60€ (pour l’achat de 15 couches lavables minimum) vous sera accordée. 

Nous avons des kits à disposition donc vous faites votre demande sur internet et puis on va convenir d’un rendez-vous où vous pourrez repartir avec un kit de 25 couches qui vous permettra de tester différents modèles. Vous allez découvrir le monde des couches lavables ! C’est un intérêt économique et écologique / Isabelle Moullier, animatrice au SMICTOM d’Alsace centrale

Pour les bébés, le kit complet de couches lavables (couches, seau mais aussi papiers et lingettes) représente environ 500€ d’investissement.

Le zéro déchet pour les femmes aussi

Les femmes aussi peuvent faire des économies car le SMICTOM d’Alsace centrale leur verse une subvention de 15€ pour l’achat d’alternative durable aux serviettes et aux tampons. Chaque année dans le monde, 45 milliards de serviettes hygiéniques non recyclables sont jetées. 

Nous aidons à l’achat de coupes menstruelles, de culottes de règles ou de protections hygiéniques lavables, à hauteur maximum de 15€. Ça fait partie de tous ces déchets d’hygiène, donc faut changer ses habitudes pour vraiment diminuer, c’est énorme.

Le tri des biodéchets

Le SMICTOM d’Alsace centrale travaille actuellement sur plusieurs thématiques de réduction des déchets. En ce moment sont aussi distribués les bio-seaux aux habitants. Des seaux dans lequels il faudra mettre les restes de repas, les épluchures, etc. Les biodéchets représentent 48% du poids des poubelles de déchets ménagers. Le bio-seaux n’a cependant pas vocation à remplacer le compost mais à être complémentaire. En France, dès 2023, chacun devra disposer d’une solution de tri à la source de ses biodéchets. A Sélestat, les habitants récupèrent actuellement leurs bio-seaux et la collecte des biodéchets débutera le 1er juillet (démarrage de la collecte le 1er août dans les autres communes de la communauté de communes de Sélestat, le 1er septembre dans la Vallée de Ville et dans le Val d’Argent, le 1er octobre dans le Ried de Marckolsheim, le 1er novembre dans le Pays de Barr et le 1er décembre dans le canton d’Erstein).