Un champion de lutte engagé par la SNCF

Publié le 15/07/2019 à 15:36 - Mise à jour le 15/07/2019 à 18:47

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Un champion de lutte engagé par la SNCF Johnny Bur a rejoint 5 autres athlètes de haut-niveau bénéficiant du dispositif de la SNCF dans le Grand Est. /@SNCF

Johnny Bur, médaillé d'argent au Championnat d'Europe de lutte, vient d'être embauché par la SNCF. Un contrat qui lui promet de pouvoir allier entraînements pour les Jeux olympiques de 2020 et boulot au Technicentre de Bischheim. 

Originaire de Souffelweyersheim et âgé de 23 ans, Johnny Bur s'est vu promettre un emploi en CIP (Convention d'Insertion Professionnelle) par la SNCF. Un CDI qui représente 50 jours de travail par an au sein des structures de l'unité "Technirame" de la SNCF. Un temps modulable, qui convient à son planning chargé : 

Ce contrat me permet d'allier vie sportive et vie professionnelle. Les moments où je serai détaché, je pourrai suivre deux entraînements quotidiens. Mais lorsque je travaillerai, je vais devoir aménager mon temps. C'est à dire un entraînement par jour, de temps en temps le midi, et déborder le week-end pour les entraînements. Ca trottait toujours dans un coin de ma tête de me dire: "qu'est-ce que je vais faire dans l'avenir?". Donc oui maintenant je suis apaisé. J'ai suivi un bac pro en maintenance d'équipements industriels, c'est donc un diplôme qui est en lien avec les travaux effectués au Technicentre. 

Licencié au club de lutte de Schiltigheim, l'athlète a le regard fixé sur les futurs échéances de son calendrier sportif : 

Je m'entraîne pour le tournoi de Pologne, du 4 au 5 août, qui sera qualificatif pour le Championnat du monde de septembre (du 24 au 25 au Kazakhstan, ndlr), lui même qualificatif pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.  

En attendant de nouvelles médailles pour cet athlète prometteur de 23 ans, la reconversion est sur de bons rails.

 

Johnny Bur a signé ce lundi 15 juillet son contrat d'embauche, en compagnie du directeur du Technicentre, Alain Praxmarer et Franck Abrial, responsable du suivi socio-professionnel à la fédération française de lutte. /@SNCF

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.