10 ans pour le Palais du pain d'épices à Gertwiller

8 novembre 2019 à 7h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Les enfants apprennent à aimer "de nouveau" les pains d'épices. / @Top Music

Les pains d’épices Fortwenger existent depuis 1768 à Gertwiller. Il y a dix ans, son directeur, Steve Risch, a eu cette idée un peu folle de refaire aimer le pain d’épices aux enfants grâce à un Palais. Pari gagné !

Entre féérie et gourmandise, le Palais du pain d’épices propose une visite ludique sur l’histoire du pain d’épices, ses recettes, ses saveurs, ses odeurs. Depuis dix ans, petits et grands enfants peuvent se promener dans ce Palais au côté de Mannele, un petit bonhomme...en pain d’épices bien sûr ! Les décors changent en fonction des saisons : Noël, Pâques et l’Alsace. Ce Palais n’est pas un musée, mais un lieu féérique où l’on passe du grenier à la cuisine, de la chambre à l’usine de fabrication des pains d’épices. 

Clairement on a réussi à faire aimer les enfants le pain d’épices et ça c’est vraiment la réussite dix ans après du Palais du pain d’épices. Le Palais, on y voit quelque part l’histoire du pain d’épices, de pouvoir toucher, de pouvoir sentir. D’être immergé dans un univers qui sent le Noël, qui sent les fêtes de fin d’année / Steve Risch

Steve Risch, le patron de Fortwenger, au coeur du Palais du pain d'épices / @Top Music

Miel, farine et épices : la base du pain d’épices

Si l’histoire du pain d’épices a débuté en Chine, c’est en Alsace qu’elle prend toute son ampleur : le village de Gertwiller est le seul village de France à avoir deux fabricants de pain d’épices (ils étaient plus d’une dizaine il y a plus d’un siècle). "Il y a de la place pour deux", confirme Steve Risch, le patron des Pains d’épices Fortwenger qui propose actuellement 300 produits différents en pain d’épices.

Un Palais du pain d’épices qui booste les ventes de Fortwenger

Les premières estimations étaient de 25 000 visiteurs par an au Palais du pain d’épices…ils sont en réalité 70 000 par an à franchir les portes de ce Palais depuis 10 ans. Dans le même temps, le chiffres d’affaires de Fortwenger a triplé en une décennie. "On jouit de cette image : le pain d’épices c’est alsacien !", précise Steve Risch. Selon lui, le Palais du pain d’épices a aussi rajeuni sa clientèle : les enfants savourent de nouveau du pain d’épices. Pour faire face à cette augmentation des ventes, l’entreprise familiale va agrandir son site de production à Gertwiller pour 2,5 millions d’euros. Entre six à dix personnes devraient être embauchées l’an prochain. En 2020, Fortwenger sortira une autre nouveauté : du pain d’épices bio.


L’entrée au Palais du pain d’épices est payante : 4€ par adulte et 2€ par enfant.


Au coeur du Palais du pain d'épices :