La saison des carottes et des céleris démarre en Alsace

21 juillet 2020 à 20h05 par Carole Campo

TOP MUSIC
Champ de carottes de l'Earl Reppel à Mussig. /@Top Music

Ce mardi 21 juillet a été officiellement lancée la saison des carottes et des céleris d'Alsace à Mussig, sur l'exploitation Reppel. Cette matinée de lancement s'est faite en présence de l'ambassadrice des Fruits et Légumes d'Alsace, l'ex Miss France, Delphine Wespiser. 

3 500 tonnes de carottes sont produites chaque année en Alsace par une dizaine d'exploitants, mais deux d'entre eux se répartissent 70% de cette production : Patrick Reppel à Mussig et Christian Erhart de la ferme Kirchbuehl, à Niedernai, tous deux présents lors de cette journée de lancement. Leurs productions sont destinées aux centrales d'achats et grossistes de la région. 70% de la production de carottes en Alsace partent dans les grandes et moyennes surfaces et 30% en vente directe. 

Quelle est la particularité de la carotte alsacienne ? Selon Christian Erhart et sa fille Charline, elles sont naturellement riches en nutriments

La carotte d'Alsace est naturellement riche en magnésium, potassium et calcium. Nos terres sont naturellement riches, tandis que dans les [carottes] "sables", ils apportent tout artificiellement, nous on n'est pas obligés de faire ça.

Comment récolte-t-on les carottes dans la région ? Et comment faut-il les conserver ? Christian Erhart répond : 

On récolte du mois de juin, fin-juin jusqu'à mi ou fin novembre parfois un peu plus longtemps. Ca dépendra de la météo, et après c'est engrangé dans des frigos à 0° pour pouvoir commercialiser les carottes tout au long de l'hiver, jusqu'à fin mai. 

Et pour conserver vos carottes à la maison, c'est au frigo que ça se passe ! Pour une bonne conservation, Christian Erhart conseille de les mettre dans le bac à légumes, entre 5 et 7°. 

Pour faire pousser des carottes, c'est tout un ajustement à faire entre variétés de légumes et les types de sols. Lilian Boulard est conseiller en agriculture technique pour Planète Légumes, il est intervenu chez nos deux producteurs alsaciens pour favoriser leurs récoltes. 

Selon le type de sol et ce qu'on va rechercher en produit, on va adapter la variété de carotte. Ca fonctionne un peu comme une équipe de foot : on va mettre différents joueurs en défense et d'autres joueurs en attaque. On va dire que pour la carotte de printemps, on a besoin d'une carotte qui pousse vite, qui est rapide. Pour la carotte d'automne, celle qu'on va conserver tout l'hiver, on a besoin d'une carotte robuste. 

Dans les fanes de carottes de l'exploitation Reppel

Du côté du céleri, on compte une vingtaine de producteurs en Alsace, pour en moyenne 3 600 tonnes à l'année. 80% de cette production sont écoulés en grandes et moyennes surfaces, 20% en vente directe. 

Le céleri peut pousser partout et a besoin de pas mal d'eau, comme l'explique Roland Schnell, producteur de céleri à Mussig que nous avons également rencontré : 

Aaaah... Le céleri ne pousse que dans le sol de Mussig (rires) ! Non il pousse un peu partout, mais il ne faut pas qu'il soit trop lourd ou trop léger. A Mussig on a la chance d'avoir des sols caillouteux qui se réchauffent facilement au printemps, après il faut de l'irrigation. Heureusement qu'on a la nappe phréatique qui est assez en surface, donc on peut irriguer. 

Les céleris dits "primeurs" sont ramassés à la main à l'aide d'une serpette avant une récolte mécanisée pour les plus gros céleris

Les légumes sont aussi des alliés santé et beauté pour Delphine Wespiser, ambassadrice des fruits et légumes d'Alsace. Elle se régale toute l'année avec les carottes de la région

Elle nous suit tout au long de l'année, la carotte ! Moi j'adore faire des jus, mélanger de la carotte avec des fruits c'est vraiment fantastique ! C'est un allié beauté parce que ça apporte de la carotène qui est super bien pour la peau, et là quand on prend le soleil c'est important d'avoir de la carotène dans le sang. Je dis que les aliments sont des "alicaments", parce que c'est le meilleur des médicaments ! Une bonne alimentation avec beaucoup de fruits et légumes, c'est le mieux

Delphine Wespiser ex Miss France et ambassadrice des Fruits et Légumes d'Alsace