Centre-Alsace : qu'y a-t-il dans nos poubelles ?

10 février 2021 à 15h18 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
3,7 tonnes de déchets ont été triés à la main pour cette analyse. / @SMICTOM d'Alsace centrale

On trie de plus en plus et de mieux en mieux, mais cela ne suffit pas à supprimer tous nos déchets. Le SMICTOM d’Alsace centrale a mené une grande radiographie de nos poubelles pour pouvoir encore mieux adapter son offre.

L’analyse concerne uniquement les bacs gris (ordures ménagères résiduelles). Pour cette analyse, 30 échantillons de 125 kg ont été prélevés sur des tournées représentatives de la population du centre-Alsace. 3,7 tonnes de déchets ont été triés à la main. 30 catégories de déchets ont été identifiées.

Que relève cette radiographie de nos poubelles grises ?

Premier constat : le gaspillage alimentaire est encore très présent (12kg/habitant/an). On ne parle pas là des restes de repas, mais bel et bien d’aliments encore emballés et qui pourraient tout à fait être consommés (notamment de la viande). Encore beaucoup de biodéchets se retrouvent donc la poubelle grise (45%). L’objectif est de passer de 61kg/hab/an de biodéchets dans la poubelle grise à 50 kilos.

Deuxième constat : la poubelle a bien maigri entre 2015 et 2020 (de 183kg/hab/an à 136kg/hab/an). Les objectifs sont donc atteints pour le SMICTOM d’Alsace centrale qui maintenant se fixe comme but 100kg/hab/an d’ici 2026.

Quels sont les déchets évitables dans la poubelle grise ?

L’analyse a révélé qu’il y a encore beaucoup de journaux ou de flacons en plastique dans la poubelle grise : des déchets qui devraient être mis dans la poubelle de tri (poubelle jaune). Pour le reste des déchets, un certain nombre pourrait aller en déchèterie : petit électroménager, piles, textile.

Le SMICTOM d’Alsace centrale rappelle qu’il y a des petites astuces pour réduire ses déchets par exemple utiliser le "stop pub" pour limiter les prospectus ou encore expérimenter les couches lavables (des kits d’essais sont disponibles).