Plan piéton de Strasbourg : développer la marche pour les déplacements supérieurs à 1 km

5 mai 2021 à 19h15 par Rédaction

TOP MUSIC
Jeanne Barseghian, Sophie Dupressoir et Salem Drici ont présenté le "plan piéton" 2021-2030. /@ Top

Aujourd'hui, 40% des déplacements se font à pied à Strasbourg. Mais la ville souhaite rendre son espace urbain encore plus accessible aux piétons. Dans son nouveau plan piéton pour la période 2021-2030, il est prévu de supprimer des places de parking et de piétonniser certaines rues.

Développer la marche pour des déplacements supérieurs à 1 km, hors du centre-ville et dans les quartiers environnants. C'est le principal objectif du nouveau plan piéton 2021-2030. L'objectif est de rendre les services à portée de pied ou de vélo.

Le plan piéton a été voté lundi 3 mai lors du conseil municipal, 53 voix pour et sept abstentions. Pour Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, "le plan piéton est un élément emblématique" de son projet. Elle rappelle que "la marche est le premier mode de déplacement, le moyen de déplacement par excellence."

Pierre Ozenne, adjoint à la mairie chargé des espaces publics partagés et des voiries, déclare : « Quatre millions d’euros seront dédiés pour concrétiser ces actions. (...) il ne s'agit pas de tout casser mais d'ajouter et de compléter." Pour Sophie Dupressoir, conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable, "il faut mobiliser toutes les ressources de la ville".

Le plan est guidé par plusieurs mesures phares

- Assurer un accès à la ville à toutes et tous, notamment aux personnes handicapées, assurer la sécurité des femmes et de tous dans l'espace public.

- Une restructuration de l'espace public est prévue. Il s'agit "d'accroître l'espace public dévolu aux piétons et aux mobilités actives ou peu polluantes" et de "réduire la place (stationnement et circulation) et la vitesse des voitures". Il est aussi prévu de baisser la vitesse à 30 km/h dans plusieurs zones et de supprimer des places de parking de surface. Dix rues sont à l'étude pour être piétonnisées, notamment aux abords des écoles.

- Faciliter les franchissements d'axes majeurs, là où la majorité des accidents sont concentrés. Des nouveaux passages piétons pour réduire le temps d'attente sont prévus. La ville souhaite aussi expérimenter la traversée piétonne en diagonale sur quatre carrefours de l'agglomération.

- Rendre la marche agréable : "le piéton a besoin de cheminements confortables et sûrs". Un travail sur la végétalisation, sur les possibilités d'assise, sur les abris, sur l'information pour s'orienter, sur les toilettes publiques ou encore sur l'éclairage sera fait.

- Mieux prendre en compte le piéton dans les nouveaux aménagements. Des trottoirs seront élargis, jusqu'à 2m50 et sans obstacles ou voitures en stationnement. Des pistes cyclables seront déplacées sur la chaussée et sécurisées. La ville souhaite introduire le concept de couloir de circulation piétonne.

- Réduire les conflits d'usage de l'espace public entre cyclistes et piétons. Dans les aires piétonnes à forte affluence, les cyclistes seront invités à mettre le pied à terre. Des itinéraires cyclables alternatifs seront aussi mis en place, à l'image du "Ring cyclable" qui devrait contourner la Grande-Île.

- Des événements invitant à la découverte de la pratique pédestre seront organisés. Des campagnes de communication mettant en valeur la marche et ses effets positifs seront aussi déployées.