Anne-Sophie, la marathonienne de Top Music

3 mars 2022 à 6h00 - Modifié : 3 mars 2022 à 10h15 par Céline Rinckel

Notre rédactrice en chef Anne-Sophie est aussi une marathonienne
Notre rédactrice en chef Anne-Sophie est aussi une marathonienne
Crédit: Top Music - ASM

Vous l’entendez aux infos sur Top Music, mais vous doutez-vous qu’Anne-Sophie Martin est LA marathonienne de l’équipe ? Pour elle, il faut « 12 semaines pour préparer un marathon ». A vos baskets !

En janvier 2020, Anne-Sophie s’est lancé le défi un peu fou de faire le marathon de Paris : pari réussi en 2021 ! La rédactrice en chef de Top Music s’entraîne régulièrement avec l’association Ladies Run de Strasbourg et le coach Mathieu Pettinotti.

Céline : Pourquoi tu t’es mise à la course ? Depuis quand cours-tu ?

Anne- Sophie Martin : J’ai toujours couru un peu régulièrement. Mais en janvier 2020, c’est parti d’un défi avec des amis lors du réveillon, une amie m’a dit « mais si le marathon tu peux le faire, moi j’ai fait le marathon de Paris, tu verras il y a une folle ambiance. Il suffit de t’entraîner 12 semaines avant ». Donc, je le dis, c’est accessible à tous, il faut s’entraîner 12 semaines avant. Je n’ai finalement pas fait le marathon de Paris en avril car il a été reporté en octobre 2021. Donc je l’ai couru le 17 octobre : ça m’a laissé un peu plus de temps pour m’entraîner. J’ai « remis la gomme »  au mois d’août 2021 quand j’ai vu 12 semaines s’afficher dans le compteur, je me suis dit qu’il fallait que je me remette dans le planning d’entraînement. J’avais fait entre-temps le semi-marathon de la Wantzenau en mars 2020 (juste avant le confinement). C’était ma première course, de toute ma vie !

Et comment s’est passé finalement le marathon de Paris ?

J’étais un peu stressée au mois d’octobre quand je l’ai fait. Je me suis dit « est-ce que je vais y arriver ? ». J’ai fait 4h47. C’est pas exceptionnel mais finisher ! C’est accessible à tous. Après, il faut évidemment faire plus d’entraînements pour courir plus vite, pour réaliser de meilleures performances.

Comment était justement l’ambiance sur le marathon de Paris ?

Il y a pas mal de groupes de musique qui te motivent le long du parcours. Il y a beaucoup de gens qui t’encouragent. Et un marathon c’est assez émouvant. Je ne le savais pas mais quand on voit sa famille au bord de la route qui t’encourage… ça fait quelque chose ! Et puis on passe par différents états : il y a des moments où on n'en peut vraiment plus et on se dit « allez, il faut remettre la sauce ». Il faut puiser dans ses ressources.

Anne-Sophie au marathon de Paris / @DR

Céline : Qu’est-ce que la course t’apporte ?

Anne-Sophie : Ça fait du bien ! Déjà c’est bon pour la santé, pour s’entretenir. Mentalement, ça permet aussi à l’esprit de retrouver un peu de liberté. C’est une décompression assez intense et après ça permet de mieux se concentrer. Il y a pas mal de bénéfices dans la course ! Il faudrait s’entraîner trois fois par semaine mais parfois je n’y arrive pas. Le mercredi, je fais du fractionné avec un club. Le club Les Ladies Run m’a pas mal aidée au mois d’août avant le marathon, il fallait vraiment que je me remotive. En plus, le club m’a enrôlée ensuite dans des courses : le trail du Champ-du-feu, le semi-marathon à Rosheim ou encore tout récemment le trail de Turckheim, « Terre de feu », 20 km avec 950 mètres de dénivelé. J’ai trouvé ça dur, aussi dur qu’un marathon ! A certains moments, on ne regarde que ses pieds et pas la côte parce que sinon on se dit « quand est-ce que ça va finir ce mur de 3 km ! ». C’était d’autres sensations. Puis, je me suis lancé le défi avec des filles du club de faire le trail de Saverne, sur 29 km avec 1 300 mètres de dénivelé, donc ça fait comme un marathon. Je devrais bien mettre plus de 4h, voire 5h. Autre conseil, il ne faut pas que faire de la course pour s’entraîner, il faut aussi suivre des séances de renforcement musculaire, du gainage, faire la planche régulièrement !

Tu as envie de te lancer dans d’autres marathons ?

Oui j’ai quand même envie d’en refaire un. Peut-être à Amsterdam, ça serait au mois d’octobre. Et toi Céline, ça te tente ?

Euh… moi je fais à peine 5 km !

Et j’aimerais aussi rajouter qu’il y a de plus en plus de femmes qui sont sur les trails. A Turckheim, j’avais l’impression qu’il y avait une majorité de femmes . Au marathon aussi, il y a de plus en plus de femmes. La première femme qui a fait un marathon c’était à Boston en 1967, c’était Kathrine Switzer et c’était finalement il y a pas si longtemps ! Allez les filles, bravo, vous êtes de plus en plus nombreuses sur la ligne de course !

"Girlpower" Anne-Sophie, tu as bien raison !


Pour aller plus loin, regardez le documentaire « Free to run » : l'histoire de la course à pied, de la fin des années 60 à nos jours. L'occasion d'en apprendre davantage sur ce sport aujourd'hui si prisé.


Puisque nous avons plein de talents dans l'équipe de Top Music, vous pouvez aussi relire cet article sur notre animatrice Estelle : "Dis Estelle, c'est quoi un artiste en résidence ?".

 

 


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7