Energie : comment réduire la facture à Strasbourg ?

31 août 2022 à 17h25 - Modifié : 31 août 2022 à 18h54 par Thomas Stenico

Le prix du gaz a été multiplié par six par rapport à l'année dernière à la même période.
Le prix du gaz a été multiplié par six par rapport à l'année dernière à la même période.
Crédit: @Pixabay

Suite à la guerre en Ukraine et la pénurie en ressources fossiles, le prix de l'énergie comme l'électricité ou le gaz a fortement augmenté. L'Eurométropole et la ville de Strasbourg appellent chacun à réduire sa consommation. Des dispositifs sont à l'étude pour réduire les dépenses dans les lieux publics.

"On est face à une crise énergétique sans précédent en Europe. Il faut accélérer la transition énergétique", affirme Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg. Par rapport à l'année dernière, le prix du gaz à été multiplié par six, soit une hausse de 500 %. Selon l'Eurométropole, le budget alloué aux énergies a augmenté de 4,5 millions d'euros par rapport à l'an dernier. D'ici 2024, il pourrait atteindre 17,4 millions d'euros alors qu'il était d'un peu plus de 3 millions d'euros il y a quelques années. "C'est un marché tendu. On avait anticipé des hausses mais pas que le prix du gaz allait être multiplié par six. L'hiver 2023 va être difficile", estime Pia Imbs, présidente de l'Eurométropole. Cette hausse s'explique par la situation géopolitique actuelle avec la guerre en Ukraine et les relations tendues entre la Russie et la France. Le principal exportateur de gaz en Europe a en effet réduit drastiquement ses livraisons vers la France. Les apports français n'étant pas suffisant et la demande étant forte et l'offre faible, les prix ont grimpé en flèche. "Ça fait plusieurs années qu'on tire la sonnette d'alarme. On savait que ça allait arriver et on agit seulement maintenant", explique Jeanne Barseghian. Selon le dernier rapport du GIEC, il nous reste moins de trois ans pour entamer pleinement la transition énergétique.

Réduire l'éclairage public ou limiter le chauffage des lieux public : plusieurs solutions à l'étude pour faire des économies

" On doit se serrer la ceinture. On appelle chacun à réduire sa consommation et nous aussi nous ferons de même", affirme Pia Imbs. Parmi, les solution envisagées la diminution de l'éclairage publique, le maintien de la température à 19 degrés dans les salles de classe ou le démarrage le plus tard possible de la saison de chauffe. " On n'exclut pas l'idée de fermer certains lieux ou services quand ils sont très peu fréquentés comme les médiathèques ou les piscines. Le centre administratif est un des bâtiments les plus énergivores, il est possible qu'on réduise le chauffage dans certaines pièces", explique Jeanne Barseghian.

Le prix de la cantine scolaire n'augmentera pas

Malgré la hausse des prix de l'énergie, la mairie affirme que cela n'impactera pas les services publics et la justice sociale. " Le bouclier social ne tombera pas. Je suis consciente que les ménages vont être extêmement touchés. On ne va pas rajouter des dépenses supplémentaires. Je m'engage à ne pas augmenter le prix de la cantine scolaire", affirme Jeanne Barseghian.


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7