Portrait-robot d’une poubelle

17 février 2022 à 16h33 - Modifié : 18 mars 2022 à 11h03 par Céline Rinckel

Le bac gris a été étudié par le SMICTOM d'Alsace centrale
Le bac gris a été étudié par le SMICTOM d'Alsace centrale
Crédit: DR - SMICTOM d'Alsace centrale

Qu’y a-t-il dans nos poubelles ? Comment peut-on améliorer nos gestes de tri ? Ce sont des questions que se pose le SMICTOM d’Alsace centrale qui réalise chaque année une « caractérisation » du bac gris (ordures ménagères) pour voir où sont les marges de progression en matière de réduction des déchets. Et nous avons eu la chance de pourvoir interviewer la « poubelle-type » d’un habitant du centre-Alsace.

Je me présente, je suis la poubelle grise (brune chez certains de mes cousins alsaciens). Avec mes frères et soeurs (bac jaune, biodéchets, benne à verre, déchèterie, compost), j’ai pour mission de collecter vos déchets : toute la famille ensemble on collecte 550kg de déchets par habitant chaque année. Ma vie n’est pas un long fleuve tranquille : en moyenne dans le centre-Alsace je suis levée 36 fois par an dans un camion poubelle (je ferai moins de gymnastique en 2023 où l’on passera à 18 levées par an). J’habite dans le joli territoire du centre-Alsace, un territoire principalement rural où le tri des déchets est bien encré dans les habitudes. Ma soeur « compost » est d’ailleurs très heureuse car depuis 20 ans le compostage marche très bien ici. Et depuis deux ans nous avons une petite soeur « biodéchets » qui se porte très bien.

On peut mieux faire !

Pourtant 43% de mes déchets (de mes ordures ménagères) seraient encore destinés aux biodéchets (restes de repas, os, croutes de fromages, mouchoirs blancs, etc.). Il y a une marge de progression. Dans mon bac, on retrouve aussi 11% de déchets recyclables qui pourraient aller chez ma soeur la « poubelle jaune » (papier; emballages) et 6% de déchets destinés à mon frère « déchèterie » (par exemple du textile, de l’électroménager). Bref, tout ça pour vous dire que je pèse assez lourd : 141kg par an et par habitant (c’est quand même 5kg de plus qu’en 2020… Les différents confinements ne m’ont pas fait du bien…). Entre nous, j’aimerais bien perdre quelques kilos et passer sous la barre des 100kg d’ici quelques années… J’ai donc décidé de faire attention à moi ! Fini le gaspillage alimentaire (qui représente 12kg par an et par habitant), fini les protections hygiéniques jetables (je vais passer aux couches lavables et aux culottes de règles) : une hygiène de vie irréprochable ! D’ailleurs quand je demande autour de moi, 9 usagers sur 10 du SMICTOM d’Alsace centrale de déclarent satisfaits de la qualité du service rendu. Ça me rend heureuse et motivée pour bien continuer à trier les déchets.


Cette interview de la « poubelle grise » a été réalisée grâce à une enquête d’opinion réalisée en novembre-décembre 2021 auprès de 1 000 personnes du territoire et grâce à la « caractérisation » du bac gris réalisée en octobre 2021 sur 20 échantillons représentatifs de différents types d’habits er de collecte du SMICTOM d’Alsace centrale.


Un livre bonus

Le SMICTOM d’Alsace centrale a pris une initiative originale : créer un livre comme un ouvrage de mémoire, avec des témoignages de collaborateurs des années 60 à nos jours. Ce livre est sur l’histoire du SMICTOM d’Alsace centrale mais également sur l’histoire de la collecte et du traitement des déchets. Le livre « La folle aventure des déchets ménagers en Alsace centrale » est édité à 500 exemplaires. Il est disponible dans toutes les bibliothèques du territoire, en ligne et également à la vente (20€) auprès du SMICTOM d’Alsace centrale.


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7