Schiltigheim s'engage contre les violences faites aux femmes

24 novembre 2022 à 14h21 par Sébastien Ruffet

Violences faites aux femmes
Une campagne qui doit faire réfléchir
Crédit: @Ville de Schiltigheim

Stop à la banalisation. La Ville de Schiltigheim s'engage tout ce mois de novembre avec une campagne choc pour lutter contre les violences faites aux femmes.


Le 39 19 est le numéro d'appel gratuit pour les femmes victimes de violence. Ce numéro de téléphone est accessible 24h/24.


Mises bout à bout, les affiches, et les chiffres qui y apparaissent, finissent par mettre mal à l'aise. Parce que même en étant sensible à cette cause, on imagine mal certaines de ces statistiques édifiantes, et, il faut bien le dire, terrifiantes : 

- Chaque année 213 000 femmes sont frappées par leurs conjoints

- 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol chaque année

- 1 femme sur 6 fait son entrée dans la sexualité par le viol 

- 32% des femmes victimes de viol ont tenté de se suicider

- 122 femmes ont été tuées en 2021 par leur conjoint ou ex-conjoint

La Ville de Schiltigheim profite de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » du 25 novembre, pour lancer cette campagne engagée, via tout son réseau d'affichage. Cette journée symbolique a été instaurée en 1999 par l’ONU, en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du chef d’État, Rafael Trujillo.

Cette journée permet de rappeler que :

- La violence contre les femmes est une violation des Droits de l’Homme

- La violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard des femmes, tant dans le droit que dans les faits, ainsi que de la persistance d’inégalités entre hommes et femmes

- La violence contre les femmes a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines, comme l’élimination de la pauvreté, la lutte contre le HIV/sida et la paix et la sécurité

- La violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70% des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie

Bousculer les consciences

Tout le mois de novembre, « une série de messages pensée pour interpeller sera installée dans la ville. L’objectif est de bousculer les consciences. Les mots ont un poids ; les chiffres ont été vérifiés et prouvent le propos », explique Corine Dulaurent Simper, conseillère déléguée aux violences faites au genre humain. La couleur dominante de la charte graphique est le violet, symbole du féminisme. Et comme l'indique par ailleurs le communiqué de la Ville de Schiltigheim, « la typographie utilisée détient un « look » punk-rock, qui rappelle un phénomène de culture alternative : les groupes musicaux féministes des années 90, comme les Riot Grrrl, qui dénoncent entre autres dans leurs paroles les viols et violences domestiques ».

En complément, une campagne additionnelle est prévue la semaine du 25 novembre avec quatre nouveaux visuels qui prendront place sur le réseau des abribus. A noter également cet affichage volontairement bouleversant, « A nos mortes », qui rendra hommage aux 106 femmes tuées en France en 2022 (à la mi-octobre). Une formulation qui rappelle évidemment les hommes tombés au combat. Parce que les femmes aussi, en 2022, et même en France, sont engagées dans un combat.

 

 

 


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7