Vallon de Brunntal : la Fondation du Patrimoine sauve aussi la nature

4 décembre 2022 à 19h04 - Modifié : 4 décembre 2022 à 21h47 par Sébastien Ruffet

Signature Patrimoine
Alexandre Giuglaris et Christophe Lépine
Crédit: @Top Music - SR

La Fondation du Patrimoine et la Fédération des Conservatoires d'Espaces Naturels ont choisi Strasbourg pour signer un partenariat national. Et ça, c'est vachement bien. Vous allez voir pourquoi.

La Fondation du Patrimoine agit, on le sait, pour sauver des édifices représentatifs dans chaque région. En Alsace, on vous en parle régulièrement. Ce que l'on sait moins, c'est qu'elle est aussi mobilisée en faveur de la nature, et de ces petits coins de nature hors norme qu'il faut absolument préserver. La Fondation a choisi Strasbourg pour signer une convention nationale avec la fédération des Conservatoires d'Espaces Naturels (CEN). Entretien avec Alexandre Giuglaris, secrétaire général de la Fondation du Patrimoine. 

Top Music : La Fondation du Patrimoine, ce n'est pas que le bâti, c'est ça qu'il était important de rappeler ? 

A.G. : Oui, la Fondation du Patrimoine agit aussi sur le patrimoine naturel et c'est un peu moins connu. On se renforce, on consacre davantage de moyens financiers à cette action et aujourd'hui on a signé un partneariat avec les CEN pour faire plus, pour faire mieux, en faveur du patrimoine naturel et de la bioviersité. 

Cela veut dire que jusqu'ici, ces CEN pouvaient être un peu coincés financièrement sur certaines actions qui n'entrent pas dans le cadre de financements publics ? 

Pour le bâti, comme pour le patrimoine naturel, il manque parfois un petit complément de financement et c'est là que la fondation du patrimoine peut intervenir. Elle vient apporter des financements, du mécénat, de la collecte de dons pour boucler un tour de table financier, et c'est tout l'intérêt de pouvoir s'appuyer sur une structure privée qui sait mobiliser la population grâce à des bénévoles. 

Quels types de projets peuvent être concernés ?

Là, par exemple, en Alsace, on va subventionner l'entretien du vallon du Brunntal à Ribeauvillé. Bien sûr, ce coin est connu pour ses châteaux, mais on peut aussi agir sur les vallons pour retirer les plantes invasives dangereuses pour l'écosystème. Il y a des terrasses historiques sur lesquelles il y avait des champs agricoles, on va essayer de les remettre en activité. Entretenir tout cet espace qui est à la fois beau et utile pour la nature

Qu'est-ce qui est patrimoine, et ce qui ne l'est pas ? La nature, tout est patrimoine !

Alors il y a ce qui est officiellement patrimoine, avec des sites classés au titre du code de l'environnement par exemple. Nous, on va essayer de s'intéresser à tout le reste, tout ce petit patrimoine qui fait l'identité des communes : le lavoir, la petite église, le théâtre... Et parmi les paysages qui entourent ces communes, on essaye d'agir sur la nature pour donner de la beauté à ces territoires. Il n'y a pas de "date" limite. Quand on pense à nos forêts, elles sont parfois très anciennes, mais quand il y a un incendie, il faut les sauver, les renaturer, replanter, et ça c'est récent, mais c'est du patrimoine naturel. Et donc on peut agir sur les forêts comme sur le lavoir


Des châteaux, et une belle forêt à préserver sur les hauteurs de Ribeauvillé / @CEN Alsace

Le vallon de Brunntal à Ribeauvillé, double exemple de sauvegarde du patrimoine

Ce petit coin d'Alsace est un parfait exemple de l'utilité d'agir conjointement : du patrimoine historique y côtoie un espace naturel qu'il faut préserver, car riche de sa biodiversité. Le projet fait partie des huit lauréats retenus. La fiche explique : "Pendant des siècles, ses flancs ont été cultivés en terrasses pour un usage vivrier [...] L'endroit est un havre de calme abritant des espèces remarquables telles que le grand corbeau, le pic noir, le pic cendré, la salamandre tachetée, la coronelle lisse, le blaireau ou l'amélanchier."

Les travaux qui ont débuté visent à supprimer d'anciennes clôtures à l'abandon, à nettoyer et dépolluer le site, lutter contre des espèces exotiques envahissantes et remettre en valeur le sentier historique, qui disparaît peu à peu sous la végétation.


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7