Et s'il n'y avait bientôt plus de neige dans les Vosges ?

11 avril 2018 à 9h56 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Le Lac Blanc en hiver.

Et s’il n’y avait bientôt plus de neige dans les Vosges ? La question a été posée lors d’une journée de travail entre des acteurs du tourisme et Météo France. Le thème était : "Changement climatique, quel futur pour les stations de ski vosgiennes ?".

Les prévisions les plus alarmistes parlent d’un manque de neige à l’horizon 2100. Ça n’est donc pas pour tout de suite, mais les stations de ski vosgiennes réfléchissent quand même déjà à leur avenir. Christophe Bergamini du Lac Blanc et Thierry Cron du Markstein nous ont donné leur avis.

Un bike-parc en été au Lac Blanc et un projet de luge

Au Lac Blanc, "l’hiver représente 80% du chiffre d’affaires ; on est uniquement sur 20% sur la partie estivale" estime Christophe Bergamini, directeur de l'Office de tourisme de Kaysersberg. Le ski est donc toujours "la poule aux œufs d’or" mais la saison d’été doit encore se développer. Au Lac Blanc, les VTTistes peuvent dévaler les pentes vosgiennes, en été, grâce au bike-park. Pour faire vivre la station toute l’année, un projet de luge d’été-hiver serait dans les tuyaux.

Dans les 20 ans à venir, c’est pas du tout notre axe de vision [le manque de neige]. On sait que la neige est de plus en plus rare […] Au Lac Blanc ça fait maintenant depuis 2007 qu’on réfléchit à une mutation au niveau des activités et qu’on propose des activités toutes saisons

[la neige] ça crée des emplois, de l’économie dans l’hôtellerie, dans les meublers

Au Lac Blanc, 150 personnes travaillent en plein hiver. Ils sont deux fois moins en été.

Le Markstein propose des activités estivales depuis 32 ans

Au Markstein, la situation est assez identique selon Thomas Cron, le directeur de la station du Markstein : "Tous les hivers se suivent, ne se ressemblent pas ; il n'y a pas de catastrophisme à notre échelle". Une luge toute saison fonctionne depuis 2014. Le Markstein permet à 6 personnes d’avoir un travail à l’année. Et l’hiver dernier a été plutôt très bon avec 108 jours d’ouverture (contre 77 jours l’hiver précédent).

Je travaille au Markstein depuis 15 ans et il y a 15 ans on m’annonçait déjà que dans 15 ans il n’y aurait plus de ski dans les Vosges. Donc on prend ça avec des pincettes quand même […] on n’est pas climatosceptique non plus au Markstein […] En adaptant un petit peu notre comportement sur le domaine skiable […] on arrive quand même à palier le manque qu’on nous annonce. Et donc ça nous permet quand même d’envisager l’avenir avec une certaine sérénité quand même.

Ça fait 32 ans qu’on a une activité estivale pour faire tourner la station à l’année […] et donc maintenir un minimum d’activités sur site […] ça permet quand même de faire travailler du personnel à l’année.

Dans les stations vosgiennes, le ski représente des millions d’euros de chiffre d’affaires et des milliers d’emplois saisonniers. La neige est donc chouchoutée...tant que le climat le permettra. Mais comme au Lac Blanc ou au Markstein, les stations envisagent déjà l’avenir avec des activités plus estivales, pourquoi pas l’escalade ou la randonnée. On se donne rendez-vous en 2100 pour faire le point !