Mulhouse : la nature est-elle menacée au Rebberg ?

3 mai 2019 à 8h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
De nouvelles constructions légales au Rebberg, mais au détriment des arbres / @Pour la protection de

Les habitants du quartier mulhousien du Rebberg veulent faire entendre leur voix. Ils s’insurgent contre des constructions - conformes selon la mairie - au détriment de la faune et de la flore locale.

Le Rebbert est sans doute le quartier le plus vert de Mulhouse, à deux pas du Parc botanique et zoologique de Mulhouse. Nasser Rachedi y vit depuis trois ans. Il est à l’origine d’une pétition en ligne pour demander une modification du Plan Locale d’Urbanisation pour préserver davantage la nature. 2 500 personnes ont déjà signé cette pétition.

L’avenir de mes enfants, l’avenir de nos enfants, c’est nos arbres, nos animaux. Et moi je dis qu’on ne peut pas construire de manière bête et stupide, sans aucune concertation, sans aucun projet réel. Au Rebberg, on peut construire en tenant compte des arbres, de la faune et de la flore existantes. 

Nasser Rachedi déplore surtout le manque de concertation. En-dehors d’une réunion à la mairie, pour lui, il n’y a pas eu assez de dialogue.

Moi je refuse d’être entouré que de béton. C’est légal, ils ont raison de vouloir construire, mais on aurait pu avoir une démarche intelligente. On aurait pu faire intervenir les voisins. On aurait pu faire intervenir des paysagistes. Et qu’il y ait une véritable réflexion qui en préambule dise : je veux  respecter l’existant, la nature.

Selon Nasser Rachedi, il n’est pas le seul habitant du Rebberg concerné par cette situation.

Mais alors je ne lutte pas que pour ce petit terrain. Parce qu’on m’a reproché de dire tu luttes pour le terrain qui jouxte ta maison. Non ! En fait on a recensé plusieurs terrains où on abattait des arbres pour construire des petits bâtiments, en plein coeur du Rebberg. Donc on dénature ce quartier qu’on aime, juste pour faire du profit.

La Ville de Mulhouse estime que tout est légal

De son côté, pour la Mairie de Mulhouse, les constructions sont en règle. "Le Rebberg est un quartier qui retient vraiment toute notre attention puisqu’on est en pleine révision du Plan local d’urbanisme et qu’on a des dispositions particulières pour le Rebberg", précise Catherine Rapp, adjointe au maire de Mulhouse. 

Mais les habitants, forcément quand on touche à leur espace de vie particulier, ils réagissent tout de suite. Mais pour autant le permis était légal. Et pour autant le Rebberg est un quartier qu’on veut absolument privilégier. On en a bien conscience. Je pense que Mulhouse est une ville verte et qu’on fait tout pour préserver ce caractère dans notre ville.

La Ville de Mulhouse précise qu’elle a reçu en entretien les habitants du Rebberg qui contestaient ce permis. 

Après c’est facile de lancer une pétition quand vous dites sauver les arbres et la biodiversité, tout le monde signe. Ça, je peux tout à fait le comprendre. Maintenant nous aussi Ville, on a une exigence par rapport à la loi, qui est d’aujourd’hui de densifier les villes et de faire que l’étalement urbain soit restreint donc les permis aujourd’hui permettent un peu plus de densité qu’ils ne le permettaient dans le passé.


Pétition en ligne : http://chng.it/GLWnp6t85g