Chasse aux rats ouverte à Colmar

18 avril 2018 à 19h53 par Emeline Riffenach

TOP MUSIC
Les cubes de raticide sont placés dans des boîtes sécurisées (boîtier noire à droite) qui seront pla

Une campagne de dératisation est en cours cette semaine dans le centre-ville de Colmar. Que le "rattus norvegicus" prenne garde !

Colmar, un jour de semaine. Soleil printanier, les touristes donnent l'assaut sur les rues pittoresques du centre-ville. En sous-sol, Laurent Petizon, donne plutôt dans la chasse aux rats. Ce technicien spécialisé intervient à Colmar jusqu'au 20 avril. "Nous venons tous les deux ans pour placer des sachets de raticide dans l'hyper-centre." Du porte à porte pour une action de prévention. Caves, garages et parties basses des bâtiments sont concernés. Les habitants peuvent refuser le dépôt des sachets. Certains avancent un argument de poids, "mon chat s'occupe déjà des rats et souris."

Une attention particulière le long des berges

Vous vous demandez sans doute si les rats ont une préférence pour Colmar ? Simple coïncidence. Les colombages ou les cigognes en peluche ne les intéressent guère. Les rats aiment les espaces calmes, les ordures qui traînent ou encore les cours d'eau, comme les canaux de la cité de Bartholdi. "Colmar n'est pas la plus touchée. Il y a d'autres villes en France où la situation est bien pire. Néanmoins, il faut assurer la surveillance et restreindre les populations."

Une sale réputation

Le rat traîne une réputation de "commis voyageur en germes de la mort pour l'humanité" (phrase d'Albert Calmette, un médecin français mort en 1933). Des boîtes contenant des appâts sont ainsi placées le long des berges deux à trois fois par an. Un endroit sensible et plébiscité par le surmulot. "Des boîtes totalement sécurisées et placées hors de portée du public." Le rat connaît une reproduction exponentielle avec 3 à 5 portées par an.

 

Pour ceux qui auraient loupé le passage du technicien, des sachets de raticide sont disponibles gratuitement en mairie de Colmar.