Après le mur végétal, "l'Arbre à coeurs !" : une oeuvre d'art monumentale à Strasbourg

Publié le 20/01/2020 à 15:11 - Mise à jour le 20/01/2020 à 16:56

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Après le mur végétal, "l'Arbre à coeurs", très visible depuis l'A35. / @Vivialys

La façade du siège du promoteur immobilier Vivialys, rue de Mosheim à Strasbourg, que l’on aperçoit depuis l’A35, devient un espace d’exposition monumental dédié à la création artistique. 

Vivialys a baptisé son opération « ARTMUR » : chaque année, une nouvelle oeuvre d’art sera installée sur sa façade, financée par une action de mécénat.

Un mur égayé de coeurs rouges : c'est l’artiste Sophie Hoang Trong qui a été choisie pour inaugurer cette nouvelle façade. Jean HansMaennel, directeur général de Vivialys nous explique son choix pour cet artiste : 

C’est l’œuvre d’une artiste originaire de Strasbourg et également du Vietnam, vivant aujourd'hui à Lyon qui s’appelle Sophie Hoang Trong. Elle travaille beaucoup sur le thème de l’identité et des racines. Son travail  est très influencé par l’histoire des flux migratoires des migrants et il y a des figures dans l’œuvre de Sophie Hoang Trong qui sont récurrentes, notamment la figure de la maison, du foyer, de l’arbre, le lieu de vie et donc c’est ce qui nous a intéressé, puisqu'on est des constructeurs de maison. Ce qui nous a intéressé, c’était cette proximité du travail de l’artiste sur le thème de la maison et bien entendu aussi le fait que l’artiste ait un lien très étroit avec Strasbourg.

 

Jean HansMaennel nous précise la conception de cette oeuvre d'art imprimée sur une bâche de 224 m2 fixée par 100 mètres de câbles d'acier et 150 mètres de cordes en polystyrène

A l’origine c’est une linogravure qui est faite par l’artiste. Puis on a créé une bâche tendue sur laquelle l’œuvre est reproduite, c’est cette toile tendue qui vient habiller la façade et qui nous permettra  le moment venu, c’est-à-dire d’ici un an, d’enlever la bâche et de la remplacer par une autre œuvre d’art, ce sera alors celle du deuxième artiste qui sera soutenue par notre action. (...)

On a travaillé avec un prestataire qui s’appelle Watch, basé dans le nord à Lille et qui est spécialisé dans la fabrication et l'installation de ces bâches qui sont  issues d’un procédé de construction spécifique. L'installation est technique parce que la bâche pèse 200 kilos. Il a fallu trois jours de montage pour pouvoir la mettre. 

Vivialys avait installé pendant 10 ans un mur végétal. Jean HansMaennel rappelle que l'entretien de ce mur était devenu très contraignant. 

Ca coûte très très cher et en même temps, ce sont des systèmes assez compliqués, ça demande également un entretien très suivi. Il peut y avoir des fuites, des problèmes d’étanchéité. Dès que le système est peu alimenté, ça périclite, on a quand même eu des variations de température très importantes dans les dernières années. Des variations climatiques qui ont dû accélérer le processus de vieillissement du système.

 

 

 

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.