Coronavirus : il fera entre 1 000 et... 11000 morts en France

19 mars 2020 à 10h09 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Les services de santé au bord de la rupture / @Unsplash

Des chercheurs des Universités de Rennes et de Rouen se sont penchés sur la propagation du Covid-19 en France, avec trois cas de figure. Et on peut diviser par 10 le nombre de morts.

On dispose désormais de pas mal d'informations sur la nature de ce nouveau coronavirus - le Covid-19, également appelé Sras-coV-2 pour sa parenté avec le virus qui avait déjà provoqué une grave épidémie en 2003. On le sait facilement transmissible, et c'est ce qui provoque actuellement la période de confinement que nous vivons. 

Cette étude très sérieuse, contrairement à d'autres qui provoquent certaines rumeurs sur les réseaux sociaux, a donc pris trois hypothèses : une contagion tout à fait maîtrisée grâce au confinement, une contagion moyenne et une contagion forte du virus. Les résultats sont assez spectaculaires et montrent qu'on a tout intérêt à rester chez soi. Selon les hypothèses, on peut diviser par 10 le nombre de patients infectés et de morts en respectant les règles pour faire barrière. 

Ro = taux de contagion / Infected = nombre de malades / Severe cases = cas graves / Deaths = morts

On voit donc clairement l'impact que peut avoir une maîtrise de la contagion

L'étude prévoit également que le système sanitaire va être en surchauffe entre le 22 et le 28 mars dans le Grand Est, avec un décalage progressif vers d'autres régions aujourd'hui moins touchées (mi avril pour le Val de Loire par exemple). 


Source

"COVID-19: Forecasting short term hospital needs in France "Clément Massonnaud,, Jonathan Roux, Pascal Crépey 16 mars 2020 Univ Rennes, EHESP, REPERES « Recherche en Pharmaco-Epidémiologie et Recours aux Soins » – EA 7449, 15 avenue du Professeur-Léon-Bernard, CS 74312, 35043 Rennes, France. Rouen University Hospital, Department of Biostatistics, 76031 Rouen, France.