Coronavirus : "la situation est très critique dans les hôpitaux de Colmar et de Mulhouse"

20 mars 2020 à 12h02 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Le Préfet du Haut-Rhin lors d'une cérémonie en février dernier. / @Préfecture du Haut-Rhin

Le Préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, a répondu aux questions d’Erwan ce vendredi matin sur Top Music.

Le Préfet du Haut-Rhin a parlé de la situation de l'épidémie dans le Haut-Rhin et de la politique de contrôles des mesures de confinement. "Nous sommes le département de France où la situation est la plus critique", a-t-il déclaré sur notre antenne.

Ecoutez ici son interview en intégralité :


Voici quelques extraits :

La situation reste très sérieuse, très critique (dans le Haut-Rhin) (…) N’appelez l’hôpital que lorsque les symptômes deviennent graves (…) L’hôpital (à Colmar et à Mulhouse) a été totalement réorganisé (…) Le confinement est globalement bien respecté (…) c’est un effort indispensable demandé à la Nation (…) j’invite tous vos auditeurs à aller faire leurs courses une fois par semaine par exemple, pour grouper leurs achats (…) et ainsi limiter les contacts (…) Il faut renoncer à des déplacements habituels, à des rencontres amicales (…).

Sur l’hôpital militaire de campagne ?

Il va s’installer à Mulhouse, à proximité de l’hôpital de Mulhouse, pour bénéficier de certains services communs. Cet hôpital sera monté dès ce week-end et je crois qu’il pourra être opérationnel dès lundi ou mardi prochain (…) pour offrir 30 places de réanimation supplémentaires (…) Nous sommes le département de France où la situation est la plus critique (…) Restez chez soi, c’est sauver des vies.

Que pensez-vous de toutes les initiatives de soutien pris par les Alsaciens pour les soignants ?

Je trouve ça formidable (…) que ça soit des applaudissements, des sirènes, les cloches de certaines églises (…). On a tous les réseaux sociaux qui permettent de briser cette solitude. 

Humainement qu’avez-vous besoin de dire aux Alsaciens ?

Courage et confiance (…) c’est une occasion de se tourner vers l’essentiel, de redonner le meilleur de soi-même pour les autres, de montrer que nous formons tous une société (…) d’être vraiment uni d’être dans cette crise très très grave (…) il y un avenir, il y a un espoir (…) bon courage à tous vraiment.