Caesaria, un rock frais à se mettre dans les oreilles

20 avril 2020 à 13h53 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Quatre garçons pleins d'avenir / @Arnaud Ben Johson Moser

Quatre copains, entre l'Alsace et Belfort, et un troisième EP qui vous fera bouger. Découvrez vite Caesaria ! 

Un nouvel EP baptisé Connection Loss sortira le 1er mai, et Caesaria propose un avant-goût réjouissant avec deux titres percutants, entre rock et électro, avec Sometimes I Wanna Fight et Beast. Théo est le chanteur de ce joyeux line-up qui ne se prend pas la tête. 

Un 3e EP plus rock

"Franz Ferdinand, c’est une influence majeure, on a grandi avec ce son de ces anglo-saxons qui arrivaient, la vague Libertines tout ça, Block Party... Ce rock dansant fait partie de notre ADN. On fait un travail de son, de recherche, le challenge, c'est de faire cette électro au service du rock. Sur ce troisième EP, les sons ont une identité un peu plus rock justement. Ça vient de la prod, on voulait une autre démarche. On a joué directement live, c'est plus brut, mais on est obligé de produire pour garder une partie de notre touche électro. On a réussi à réaliser un rêve de gosse en allant enregistrer à Londres, avec le producteur de Fools. C'était exactement le son qu'on cherchait, un peu feutré, mais toujours dansant."

Une belle amitié... et de beaux projets

"Avec Thomas et Louis, on se connaît depuis... 15 ans, de notre Belfort d'origine ! On est arrivés à Strasbourg il y a quatre ans, et c'est là qu'on a rencontré Cédric et qu'on a fondé Caesaria. Musicalement, je bosse déjà avec Thomas depuis dix ans peut-être... On essaye de toujours avancer, de faire de nouvelles choses. On a aussi structuré le projet, avec un manager, un label, un tourneur... Des structures qui nous accompagnent. Avec ces trois EP, on pense avoir trouvé l'équilibre pour aller vers un premier album. On a un mot pour nous définir c'est "Club-Rock". Dès qu'on fait un truc on se demande si c'est Club-Rock. Même quand on fait un sandwich !"

Le confinement

"Moi, je suis à Haguenau dans la belle-famille... Il y en a un à Oswald et les deux autres qui sont rentrés à Belfort. On fait ce qu'on appelle des Co-vidéo, on fait des petites reprises pour continuer d'exister. On travaille beaucoup, on envoie aux autres... Ça nous fait des petites maquettes qu'on essaiera en répèt' quand on pourra... Déjà hors confinement, on bossait un peu comme ça, mais là on peut plus répéter, ça fait une sacrée différence (rires). Malheureusement on a aussi dû annuler une quinzaine de dates. Pour l'instant, en septembre on a toujours la date de la release party à la Boule Noire... On doit aussi faire la première partie de Skip The Use au Noumatrouff en octobre. Le tourneur travaille activement sur 2021 en fait. 2020, c'est très flou."