Jewly, toujours rock

Publié le 22/06/2020 à 10:40 - Mise à jour le 22/06/2020 à 10:57

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Jewly, toujours rock Jewly est passée nous voir pour nous présenter son nouvel album / @TopMusic - SR

L'Alsacienne Jewly sort un nouvel album, "Toxic", le parcours d'une vie, de l'enfance à l'âge adulte. La teinte reste évidemment blues-rock, comme depuis toujours ! 

Top Music : Qu'est-ce qui change dans ce nouvel album ? 

Jewly : Beaucoup de choses changent ! Ça reste très rock, mais il y a un peu plus d'électro, et c'est un vrai album concept puisque c'est le parcours d'une vie d'une femme de 4 à 37 ans qui grandit face à des situations toxiques, et qui essaye de s'en émanciper. 

Celles et ceux qui écouteront se reconnaîtront à différents moments de leurs vies... ?

Tout à fait. Evidemment il y a un côté très auto-biographique, mais tout le monde peut s'y retrouver, et c'est aussi pour cela qu'il est essentiellement en anglais. L'avantage de l'anglais, c'est qu'il est asexué : quand on parle, on ne sait pas si c'est un homme ou une femme.

C'est vrai que depuis tes débuts, tu fais presque tout en anglais... Pourquoi ? 

Il y a un côté écriture de la langue qui me ressemble mieux. Les mots ont une rythmique naturelle qui correspond mieux à mon écriture. 

Chaque été, tu tournes beaucoup... Comment ça se présente pour toi cette année, dans le contexte difficile que l'on connaît ?

J'avais une tournée d'une cinquantaine de dates, et beaucoup ont été annulées, reportées... Quelques unes restent en suspens. On croise les doigts. Ce n'est même pas le côté financier, c'est le côté visceral d'être sur scène, de partager sa musique. Là, je suis en manque, j'en peux plus ! (rires) Il faut que ça reste sécurisant pour tout le monde, mais j'ai vraiment besoin de retrouver les gens. Jouer sur internet, c'est bien, mais il faut retrouver les échanges, les regards, le plaisir d'être ensemble. 

L'essence de tout cela, c'est même la petite place de village, cinquante personnes qui vont venir... Cela suffit à ton bonheur. 

Mais c'est ça ! J'ai des gens qui m'ont appelée : ils voulaient me voir à telle ou telle place. Et ils m'ont dit en rigolant, "tu veux pas faire un concert chez nous?" J'ai dit "mais oui, bien sûr !" Donc on va faire des concerts chez les gens. Je m'en fiche d'avoir 1000 personnes, 10 000, ou 10 ! Les gens sont là, tu leur donnes la même chose. Au contraire, ça me fait super plaisir. Et souvent les soirées qu'on fait comme ça chez les particuliers, ce sont les plus inoubliables. On va attendre avec impatience les mesures qui nous seront données, et puis il y a peut être des choses qui vont se débloquer, en extérieur au moins. On joue beaucoup sur des grandes places, où on a 500 personnes, avec un peu d'espace, de quoi passer un super moment.


> Toute l'actualité de Jewly, par ici !


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.