Ouverture à la concurrence des trains TER dans le Grand Est

9 juillet 2020 à 19h19 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
L'appel d'offres pour l'ouverture à la concurrence sur deux lignes ferroviaires du Grand Est sera la

La Région Grand Est a approuvé ce jeudi en séance plénière l’expérimentation de l’ouverture à la concurrence ferroviaire  sur deux lignes : Nancy-Vittel-Contrexéville, et  la ligne Bruche-Piémont-Vosges, qui comprend notamment les sections Épinal-Saint-Dié-des-Vosges-Molsheim et Barr-Sélestat.

L'appel d'offres sera prochainement lancé. La commercialisation de la ligne Bruche-Piémont par un nouvel opérateur sera assurée dès 2022.

Sur les deux lignes, le vice-président en charge des insfrastructures de transport à la Région Grand Est David Valence, précise "nous avons demandé l'ouverture à la concurrence sur la circulation des trains et  nous souhaitons également la délégation de gestion sur les infrastructures de  la voie ferrée, concrètement on pourra choisir qui fera les travaux. On sait qu'il y a de gros travaux à faire notamment entre Strasbourg et Sélestat et entre Molsheim et Saâles, la SNCF n'a pas assez investi depuis des années. On est la seule région de France à faire les deux démarches en même temps. 

La région Grand Est précise que la mise en concurrence des services ferroviaires n’est pas une fin en soi, mais un levier à combiner avec d’autres pour faire progresser la quantité et la qualité du service offert, contenir la hausse des coûts et la ramener au niveau commun à toutes les activités de service. Elle doit inciter l’opérateur historique à accélérer et intensifier ses efforts de qualité, d’efficacité et de productivité.  

L’ouverture à la concurrence ferroviaire doit permettre de développer les services aux usagers et la reconquête du train sur le territoire. Les réseaux ferroviaires sont des leviers majeurs pour donner aux territoires ruraux un renouveau par la modernisation de leurs activités économiques existantes et le développement de nouvelles formes d’activité.

Le vice-président David Valence précise : "Il est prévu la publication des appels d'offres en 2020 et attribution aux opérateurs en 2021. Du point de vue de la circulation, on peut faire rouler plus de trains, pas forcément aux heures de pointe mais plutôt en milieu de journée, le soir, le week end, en période estivale.  
 
Sur la ligne Bruche-Piémont-Vosges, les usagers pourront circuler en train avec un nouvel opérateur dès 2022. Sur l'autre ligne Nancy-Contrexéville, il faudra un peu plus de temps puisque c’est aujourd’hui une ligne sur laquelle il n’y a plus de train et donc il faudra faire des travaux pour remettre des trains en 2025. (...)
Contrairement à ce que nous prédisaient certains en début de lancement de cette opération de concurrence, on aura des candidats et ils sont très pressants et présents aujourd’hui. "

Réécoutez en intégralité l'interview du vice-président du Conseil Régional David Valence sur l'ouverture à la concurrence.