Surmortalité liée au Covid-19 : le Grand Est, deuxième région la plus touchée

21 juillet 2020 à 12h43 - Modifié : 10 mai 2021 à 11h02 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Le Grand Est est la deuxième région la plus touchée par le coronavirus, après l'Ile-de-France, en te

Selon l'étude de l'Insee publiée ce mardi 21 juillet, le Grand Est est la deuxième région la plus touchée par le coronavirus, après l’Ile-de-France, en termes de surmortalité entre le 2 mars et le 10 mai 2020. Dans le Haut-Rhin, le nombre de décès a été multiplié par plus de deux (+ 113 %).

Le Haut-Rhin est jusqu’à la mi-avril, le département enregistrant la plus forte surmortalité en France. Il a ensuite été dépassé par la Seine-Saint-Denis. Par ailleurs, la surmortalité a aussi été la plus précoce dans ce département du Haut-Rhin, avec quatre fois plus de décès la semaine du 23 mars par rapport à la même semaine les cinq années précédentes.

Excès de mortalité dès 50 ans et nette surmortalité en Ehpad

L’excès de mortalité est important à partir de l’âge de 50 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes. Au-delà de 90 ans, la surmortalité masculine culmine à + 78 %, celle des femmes à + 61 %.
Si la majorité des décès sont survenus à l’hôpital, la surmortalité a toutefois été plus marquée dans les établissements pour personnes âgées. Dans ces structures, elle a atteint son maximum dans le Haut-Rhin avec sept fois plus de décès la semaine du 23 mars.

Dans la Marne, le Bas-Rhin et la Meuse, le nombre de décès survenus dans les établissements pour personnes âgées a été multiplié par plus de quatre.


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7