Strasbourg : deux expositions dans des "boîtes musée" !

Publié le 18/09/2020 à 12:12 - Mise à jour le 18/09/2020 à 17:36

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Strasbourg : deux expositions dans des Les Boîtes de Pandore, muséographie nouvelle génération. / @Ville de Strasbourg

Des "boîtes musée" construites à partir de containers maritimes : c’est la nouvelle initiative de l’Atelier de Pandore à Strasbourg. Deux expositions sont programmées dont l'une qui a été inaugurée ce vendredi 18 septembre à Koenigshoffen. 

La Boîte de Pandore est une muséographie nouvelle génération. Cette toute nouvelle sorte d’exposition en extérieur permettra d’amener la culture dans l’espace public, et la rendre ainsi accessible à tous. Grâce à ces "boîtes musée", les véritables oeuvres d’art peuvent être exposées en plein air : cette nouvelle solution d'exposition hors des murs permet d'amener des pièces fragiles dans la rue.

Dans ce contexte de crise sanitaire, ces "Boîtes de Pandore" proposent des alternatives à ceux qui ne veulent pas se rendre dans un espace culturel clos, comme un musée.

Deux expositions débutent à l’occasion des Journées du patrimoine

Deux expositions sont programmées à Strasbourg dès ce vendredi 18 septembre : à Koenigshoffen et dans l’Écoquartier Danube.

Une "boîte" est  installée, route des Romains à Koenigshoffen : des vestiges archéologiques romains  sont mis en valeur. L'exposition initie aux rituels romains post-mortem, sur le site même de l’ancienne nécropole.

Exposition dans l'oeil d'Hérodote à voir jusqu'au 27 novembre à l'écoquartier Danube

Exposition inédite sur le thème de l’identité́ culturelle, à travers le regard du plus grand explorateur de l’Antiquité́ grecque : Hérodote, considéré comme le père de l’Histoire. Dix copies en plâtre de majestueuses statues antiques issues du musée Michaelis sont exposées.

 

 

75 000 euros pour transformer un container en boîte musée

La construction de ces petits musées ambulants a toutefois un coût. La transformation d’un container en « boîte » représente un investissement de quelque 75 000 euros, et requiert l’intervention d’une dizaine de corps de métiers. Cette innovation est 100% strasbourgeoise : le fondateur de l’Atelier de Pandore, Anatole Boule, est originaire de Strasbourg, et a installé son atelier Port du Rhin.


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.