"Ensemble en jupe" pour dire stop au harcèlement de rue

23 octobre 2020 à 17h04 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Cette marche "Ensemble en jupe" est initiée par deux strasbourgeoises Marie Villien et Sophie Cambra

Après les récentes affaires de harcèlement de rue, une marche intitulée "Ensemble en jupe" sera organisée ce samedi à 15h au départ de la place Kléber.

Cette marche pour dénoncer le harcèlement de rue et les agressions, est initiée par deux jeunes femmes strasbourgeoises Marie Villien et Sophie Cambra.  Cette marche citoyenne et pacifiste est ouverte à toute personne, en jupe ou non, qui souhaite participer à cette mobilisation pour l'égal accès à la ville.

Marie Villien témoigne  : "Il y a eu des agressions sexistes très médiatisées récemment, il faut continuer à se battre pour dénoncer ces comportements (...) Les langues se délient désormais,  depuis la vague #MeToo, on prend conscience de ce fait, et  on attend autant les hommes que les femmes à la marche pour recréer ce lien social et cette confiance.

Marie déplore le climat d'insécurité grandissant vis-à-vis des femmes : "j'ai des exemples autour de moi en soirée : beaucoup de mes amies me disent qu'elles ne mettent plus de talons parce que ça s'entend dans la rue ou quand je sors le soir, pour être en sécurité, je préfère rentrer à vélo plutôt qu'à pied." Sophie Cambra ajoute : "ce n'est pas un problème de vêtement, c'est un problème de mentalité, (...) les mentalités doivent évoluer."

Avec ce rassemblement, l’idée est aussi de proposer des solutions et des contributions aux pouvoirs publics, il sera possible de déposer vos idées via ce lien.

La maire de Strasbourg Jeanne Baserghian participera à la marche

Jeanne Barseghian marchera aux côtés des femmes qui dénonceront le harcèlement de rue ce samedi 24 octobre. 

"La rue est à tou·te·s ! À Strasbourg comme ailleurs, les femmes doivent pouvoir s'habiller comme elles le veulent, et elle doivent se sentir en sécurité qu'elles soient seules ou accompagnées.", tient à réaffirmer Jeanne Barseghian.

Pour contribuer à ce mouvement et pour renforcer la mobilisation du plus grand nombre, la municipalité s'apprête à déployer une campagne de communication contre le harcèlement de rue.