Foot, hand, basket : qui joue, qui ne joue pas ?

4 novembre 2020 à 12h11 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Du sport avec du public ? Quand ? / @SIG Strasbourg - P.Gigon

Si les amateurs sont désormais tous à l'arrêt, le monde sportif professionnel ne fait pas preuve d'uniformité pour ses compétitions. 

C'est un peu la cacophonie depuis quelques semaines. Faut-il continuer, suspendre, reporter, jouer à huis clos ou pas... ? Le point au niveau des grandes ligues professionnelles. 

Football 

On joue ! Le plus possible et quoi qu'il arrive. Le huis clos est devenu la norme en Ligue 1, même si certains clubs ont obtenu des dérogations, mais la situation sanitaire va vers des huis clos généralisés. Le Racing Club de Strasbourg a pu commencer avec 5 000 supporters, aujourd'hui, c'est zéro. Pour les reports, l'idée c'est de les éviter au maximum dans un calendrier toujours aussi chargé et compliqué à bouger. La LFP a allégé le protocole et estime que si 20 joueurs sur 30 sont aptes à jouer et négatifs, alors il faut jouer. Et tant pis pour les équipes qui seraient affaiblies. "Débrouillez vous, faites respecter les normes dans vos clubs", c'est un peu le message. A noter que si ça joue, c'est aussi pour continuer à faire entrer les droits TV, particulièrement importants dans le foot français. 

Basketball

La logique financière des clubs de basket n'est pas la même. Les droits TV ne représentent pas grand chose. C'est donc la présence du public dans les salles qui va pouvoir générer du revenu. Jouer à huis clos n'est donc pas une option. La LNB a adopté, à une large majorité, le principe du "pas de public = pas de match", à l'exception des matchs déjà programmés en TV sur l'Equipe TV par exemple. Cette décision concerne la SIG Strasbourg en Jeep Elite, ainsi que le BCGO et le BCS en Pro B. La Ligue planche déjà sur le calendrier de "rattrapage" post-confinement

Handball

Pour la LNH, il en va de la "survie des clubs". Il faut continuer à jouer, y compris en période de confinement, et y compris à huis clos. Les handballeurs ne veulent pas en rajouter au côté anxiogène du moment. Par ailleurs, les reports massifs seraient difficiles à caser dans une deuxième partie de saison déjà très chargée. Contrairement au basket, le handball français bénéficie d'une belle couverture médiatique avec BeIn Sport, et entend garder un lien avec les supporters. La Lidl Starligue et la Proligue (Sélestat, Strasbourg, Sarrebourg), vont donc continuer de se jouer selon le calendrier défini