Comment jardiner au naturel : dans mon jardin et dans ma commune

31 mai 2018 à 9h36 par Rédaction

TOP MUSIC
Julien Ravier nettoie les massifs à Lutterbach (Photo : Top Music).

Avec le beau temps, on ne s'ennuie pas au jardin : potager, pelouse... tout doit être entretenu. Mais qui ne rêve pas d'un jardin au naturel, sans pesticides ? Les communes et les particuliers s'y mettent de plus en plus. 

Jardiner au naturel, c’est valable pour tous. Environ 300 collectivités alsaciennes ont déjà été récompensées par l’opération « Commune Nature » avec trois niveaux d’engagement, de une à trois libellules. Nous sommes allés à Lutterbach, commune « 3 libellules » depuis 2016. Lutterbach s’est engagée dans une démarche plus naturelle pour ses espaces verts depuis 2009. Aujourd’hui plus aucun pesticide n’est utilisé (y compris au cimetière et sur les deux terrains de foot). Les agents des espaces verts sont même allés plus loin car ils n’utilisent désormais plus aucun engrais chimique (uniquement des engrais organiques).

Trois libellules ça veut dire qu’il n’y a plus aucune utilisation de produits phytosanitaires, sur la voirie, sur les terrains de sport, cimetière, enfin sur tout le ban communal. Nous on est allé encore un petit peu plus loin dans la démarche, c’est qu’on n’utilise plus aucun engrais de synthèse, c’est uniquement de l’engrais organique.

Julien RAVIER, responsable de l’équipe Espaces Verts à Lutterbach

Quelles sont les alternatives aux produits phytosanitaires ?

A Lutterbach, cela passe par plus d’opérations mécaniques et manuelles et aussi l’aide précieuse de la désherbeuse thermique qui grâce à de l’eau très chaude permet de désherber les massifs et la voirie. Il faut dire qu’à Lutterbach plus de 50 km de voirie doivent être nettoyés !

Les solutions c’est déjà un petit peu communiquer pour que les gens acceptent de voir un petit peu de vert à droite à gauche. C’est aussi changer ces méthodes, de faire plus de désherbage manuel. Nous on a fait l’acquisition d’une désherbeuse à eau chaude qui remplace les produits phytosanitaires. On a aussi de l’aide d’une association de la commune pour réduire tout ça.

Un progrès pour les agents communaux qui ne sont plus en contact avec des produits dangereux et aussi une meilleure qualité de vie, de l’air et de l’eau pour les 6 500 habitants de Lutterbach.

C’est des produits qui sont très dangereux pour la santé des applicateurs mais aussi des habitants. Là on arrive quand même à une meilleure qualité de l’eau, de l’air. Et à réduire complètement les risques pour les agents.

Et les particuliers aussi s'y mettent

Si de plus en plus de communes ont pris conscience de l'importance de limiter les produits chimiques, le mouvement est aussi suivi par les particuliers. Un beau parterre de fleurs, un beau petit potager, avec des produits d'origine naturelle, c'est tout à fait possible. L'enquête se poursuit du côté de "Ma Jardinerie" à Lampertheim, avec Raphaël, vendeur en plants fleuris et plants potagers. Dans les rayons on trouve encore tous les types de produits, même si les plus nocifs sont sous clé. "On a encore de tout niveau clientèle. Certains ne jurent que par les produits phytosanitaires chimiques, qu'ils estiment beaucoup plus efficaces, alors que d'autres hurlent de voir qu'on en vend encore...

Ce qui est certain, c'est qu'utiliser ces produits naturels, c'est tout aussi efficace. Mais il y a une contrainte. On ne les utilise pas n'importe comment, il faut apporter un peu plus de soin et d'attention à son potager pour que ça marche, et tenir compte des conditions climatiques.

Il faut vraiment observer ce qui se passe, à quel moment la plante est atteinte par tel ou tel parasite [...] On ne va pas appliquer un produit sous forte chaleur parce qu'il perd de son efficacité, et pas avant la pluie sinon il va être immédiatement lessivé

Des solutions existent donc de nos jours pour cultiver son petit potager en "compatible bio". Idem pour les balconnières, on ne vous oblige plus à respirer des produits chimiques pour avoir de beaux géraniums. Après, il reste toujours les méthodes de grand-mère... Coquilles d'oeuf ou cheveux pour empêcher les escargots de manger vos plants de salade, purin d'ortie contre les pucerons ou marc de café pour fertiliser la terre. Efficace ? A vous de nous dire !